Procès Storme : la défense réclame des devoirs complémentaires

07/10/10 à 18:54 - Mise à jour à 18:54

Source: Le Vif

Le jeudi précédant le triple meurtre, Léopold Storme a fait des recherches en ligne sur le chloroforme. Pour une "greffe de cactus", selon lui. La défense a demandé à ce sujet des devoirs complémentaires.

Procès Storme : la défense réclame des devoirs complémentaires

© Belga

Interrogé devant la cour d'assises de Bruxelles à propos de recherches sur le chloroforme, effectuées sur l'Internet le jeudi soir précédant le triple meurtre, Léopold Storme avait répondu mardi les avoir réalisées dans le cadre d'une greffe de cactus. Le chloroforme peut être utilisé pour extraire la mescaline, un hallucinatoire, du cactus mexicain Peyotl, a révélé jeudi le journal Le Soir. La défense a demandé à ce sujet des devoirs complémentaires.

Selon Me Jean-Philippe Mayence, son client aurait avoué jeudi avoir effectué des telles recherches dans cet objectif mais nierait avoir consommé la dite substance. L'avocat s'est demandé s'il était encore possible de déceler une éventuelle consommation de mescaline par l'accusé, consommateur et vendeur de drogues, à l'époque des faits.

Alors que son client nie avoir consommé une telle substance, la défense a elle-même fait remarquer qu'il n'avait pas toujours dit la vérité. Un échantillon d'urine et de sang de l'accusé avait été prélevé le dimanche 17 juin 2007, à 22 h 09, soit le lendemain des faits et quatre heures après son interpellation à Bruxelles.

Karin Gérard, présidente de la cour, a chargé l'un des enquêteurs de prendre contact avec un expert afin de déterminer si une analyse de l'échantillon de sang était encore possible. L'expert a informé l'enquêteur que l'analyse pouvait encore être réalisée à condition que l'échantillon ait été congelé à - 20° ou conservé au frigo (4° maximum). Elle devrait prendre entre trois et cinq jours.

La mescaline se détecte au niveau du sang quatre à cinq jours après sa consommation, selon cet expert mandaté par la présidente de la cour d'assises à la demande de l'accusé lui-même. L'échantillon de sang, analysé par l'Institut national de criminalistique et de criminologie (INCC), avait révélé une importante consommation d'alcool par l'accusé, soit un taux de 2,073 grammes par litre.

Une contre-expertise réalisée en octobre 2007 avait révélé un taux de 1,88 gramme par litre. La juge d'instruction Berta Bernardo-Mendez craint qu'en raison de cette contre-expertise, la quantité de sang prélevée ne soit plus suffisante pour réaliser une nouvelle analyse.

L'échantillon est conservé à l'état congelé au greffe depuis le 5 juillet dernier. L'analyse de l'échantillon d'urine avait révélé, à l'époque des faits, une récente consommation de cannabis et était négative quant à la présence de mitragynine, une drogue que s'était procurée l'accusé et qui avait été retrouvée à La Panne.

Interrogé au sujet de ses recherches sur le chloroforme et ses effets sur les personnes, Léopold Storme avait évoqué un règlement de comptes, avant de parler de "greffe de cactus". L'accusé avait également effectué le même soir des recherches sur le "vieillissement par déguisement".

LeVif.be, avec Belga

Nos partenaires