Procès De Gelder: retour sur la seconde journée

26/02/13 à 11:49 - Mise à jour à 11:49

Source: Le Vif

La présence des parents de Kim De Gelder a mis la salle d'audience en émoi, où seules les parties civiles peuvent assister au procès. Après une pluie de critiques, le président Koen Defoort a décidé de leur refuser l'accès au procès jusqu'à leur témoignage le 13 mars.

Procès De Gelder: retour sur la seconde journée

© Belga

"Une gifle que ses parents soient présents"

Le père d'un enfant assassiné est satisfait de la décision du président. "Le fait que les parents ne soient pas présents, ne peut être que positif", a déclaré Rafaël Garcia Arbesu lundi soir à l'issue de l'interrogatoire de l'accusé. Les parents de Kim De Gelder peuvent cependant encore se constituer partie civile contre leur fils, afin d'obtenir les mêmes droits que les 87 autres parties civiles.

Conjecturer le mobile

A l'issue de la séance, plusieurs avocats se sont exprimés sur le déroulement de la journée d'audience. L'avocat Filip Van Hende, qui représente la famille de la puéricultrice assassinée Marita Blindeman, a réagi vivement au silence de De Gelder au sujet de son motif. Il est d'avis que De Gelder a eu suffisamment l'occasion de divulguer son mobile. Pour lui, une déclaration approfondie sur le mobile ne se produira pas. "Nous espérons qu'il l'expliquera, mais je ne le pense pas. Peut-être qu'il n'y a pas de mobile du tout." Pour Van Hende, les déclarations de De Gelder contiennent peu de nouveautés. "Tout ce qu'il dit, je l'ai déjà entendu. Et pendant sa détention préventive aussi, il tentait toujours de mener les débats."

"Une journée atroce pour les victimes et les proches"

L'avocat a ajouté que c'est grâce au président de la Cour d'assises, Koen Defoort, que De Gelder a fait son récit de façon circonstanciée. "Le président a bien approché De Gelder. Comme nous avons pu le remarquer pendant son interrogatoire, il est très soupe au lait."

"C'est une journée glaciale et atroce pour les victimes et leurs proches" a déclaré l'avocat Michael Verstraeten qui défend deux couples de parents d'enfants ayant survécu à la tuerie. "Il est difficile d'évaluer son audience. Je n'ai pas de jugement à ce sujet. J'attends plus d'explications de De Gelder au cours du procès."

En savoir plus sur:

Nos partenaires