Procès De Gelder: le psychiatre sur la sellette

05/03/13 à 20:52 - Mise à jour à 20:52

Source: Le Vif

Guido Stellamans, le psychiatre de la prison de Bruges, a indiqué mardi, devant la cour d'assises de Flandre orientale, que Kim De Gelder "présentait toutes les caractéristiques de la schizophrénie" alors qu'il avait expliqué auparavant que, "dans tous les cas", aucun diagnostic de schizophrénie ne pouvait être posé.

Procès De Gelder: le psychiatre sur la sellette

© Belga

Après cette affirmation, il a été sévèrement mis sur le grill par le président Koen Defoort. Le psychiatre avait expliqué auparavant que, "dans tous les cas", aucune diagnostic de schizophrénie ne pouvait être posé.

Le président a confronté Guido Stellamans avec ses déclarations de février 2010. Le psychiatre avait alors indiqué que la schizophrénie ne pouvait être diagnostiquée, "car la logique de Kim De Gelder n'était pas affectée". L'homme a répondu que son point de vue avait changé. Une annonce suivie d'un long silence.

Finalement, le psychiatre a balbutié que le syndrome évoluait et que "les perspectives pouvaient changer". Le président a continué à frapper sur le même clou. "Sur quoi vous basez-vous pour poser un diagnostic fondamentalement différent? ", a-t-il demandé. Guido Stellamans a poursuivi avec une réponse hésitante. "Ce n'est pas fondamentalement différent. C'est une question de perspective. Un diagnostic est un puzzle qui s'établit."

Le procureur général Yves Van Den Berge a également confronté le psychiatre avec son explication à propos de la logique non atteinte de Kim de Gelder: "voyez-vous toujours la criminalité sévère comme une maladie ? Les pédophiles sont-ils tous malades ? ". "Bien sûr que non", a répondu Guido Stellamans.

En savoir plus sur:

Nos partenaires