Procès Bernard Wesphael - Entendu par les enquêteurs, l'ex-compagnon de la victime parle de "sentiments réciproques"

20/09/16 à 16:30 - Mise à jour à 16:32

Source: Belga

(Belga) Oswald D., ancien compagnon de Véronique Pirotton, avec qui celle-ci a eu des contacts par GSM le jour des faits, a été entendu par les enquêteurs le 4 novembre 2013. Un résumé de cette audition a été lu mardi au procès de Bernard Wesphael.

Procès Bernard Wesphael - Entendu par les enquêteurs, l'ex-compagnon de la victime parle de "sentiments réciproques"

Procès Bernard Wesphael - Entendu par les enquêteurs, l'ex-compagnon de la victime parle de "sentiments réciproques" © BELGA

Lors de cette audition, Oswald D. raconte avoir connu Mme Pirotton via un site de rencontres. La victime et son ex-compagnon avaient à nouveau des contacts depuis début avril 2012, a-t-il fait savoir aux enquêteurs, mais depuis la relation entre Véronique Pirotton et Bernard Wesphael, ils n'avaient plus vraiment de contacts physiques. Il évoque toutefois des "sentiments réciproques". L'homme a par la suite modifié son récit, précisant qu'ils avaient repris des relations sexuelles depuis octobre 2012, soit quelques mois après le mariage de la victime, et que ces rapports ont continué jusqu'au moment des faits. "Malgré son mariage, elle avait besoin d'un amant" car "elle m'aimait toujours", a indiqué Oswald D. lors de son audition, ajoutant que Mme Pirotton lui aurait confié n'avoir jamais "connu de satisfaction sexuelle avec M. Wesphael". L'homme décrit encore que la victime "buvait excessivement beaucoup". Concernant la relation entre l'accusé et son épouse, elle s'est selon lui détéroriée après que Bernard Wesphael avait découvert une lettre que l'ancien compagnon de la victime lui avait adressée, dans laquelle "il apparaît clairement qu'ils ont une relation". Il poursuit en précisant aux enquêteurs qu'à la suite de cette lettre, Véronique Pirotton lui avait laissé un message vocal pour lui dire "qu'elle avait déposé une plainte contre lui sous la menace de M. Wesphael", et qu'elle l'a retirée sans que celui-ci le sache. D'après Oswald D., à partir de ce moment-là, l'accusé était "beaucoup plus méfiant". L'ex-compagnon de la victime a également fourni à la police des enregistrements d'une conversation qu'il a eue avec Véronique Pirotton la veille de sa mort ainsi qu'un message vocal laissé par celle-ci sur son GSM à lui, où on entend aussi Bernard Wesphael. Ces pièces seront entendues ultérieurement, a précisé l'enquêteur. (Belga)

Nos partenaires