Procès Bernard Wesphael - Bernard Wesphael avait encodé le numéro de téléphone de son rival dans son smartphone

20/09/16 à 15:22 - Mise à jour à 15:23

Source: Belga

(Belga) Bernard Wesphael a prétendu lundi devant la cour d'assises du Hainaut qu'il n'avait jamais rencontré Oswald, l'amant de son épouse Véronique Pirotton. Cependant, il avait encodé le numéro de cet homme dans son smartphone et il lui avait envoyé un message troublant. Mardi, il a expliqué à ses juges que c'est Véronique Pirotton qui lui avait donné le numéro de son amant.

Procès Bernard Wesphael - Bernard Wesphael avait encodé le numéro de téléphone de son rival dans son smartphone

Procès Bernard Wesphael - Bernard Wesphael avait encodé le numéro de téléphone de son rival dans son smartphone © BELGA

"Regarde bien maintenant, pauvre homme". Ce message a été envoyé le 31 octobre 2013 par Bernard Wesphael à Oswald, l'amant de Véronique Pirotton. A 17h47, le smartphone de Bernard Wesphael a rappelé ce numéro durant 51 minutes. Etrange quand on sait que Bernard Wesphael n'avait jamais rencontré Oswald. Interrogé à ce sujet par le président de la cour d'assises, l'accusé prétend que c'est Véronique qui lui avait donné le numéro d'Oswald, après sa dernière tentative de suicide. "Je lui ai demandé le numéro et elle me l'a donné", dit-il. Les enquêteurs ont trouvé deux GSM appartenant à l'accusé dans la chambre 602 de l'hôtel Mondo louée le 30 octobre 2012 à 8h29 par Véronique Pirotton, pour une nuit et une seule personne. "J'ai un GSM pour la Belgique et un autre, avec une carte internationale pour appeler mon fils qui vit au Bénin avec sa maman", répond l'accusé qui ne se souvient plus d'avoir appelé sa boite vocale à 21h28, le 31 octobre 2013. L'analyse du téléphone de la victime a aussi été effectué et il est entré en contact de nombreuses fois avec le numéro d'Oswald le jour du drame. Le volet téléphonie sera développé plus tard devant la cour. (Belga)

Nos partenaires