Prix du gaz et de l'électricité : une hausse de 10 à 15% dès janvier ?

28/11/12 à 08:35 - Mise à jour à 08:35

Source: Le Vif

Faute d'accord au sein du gouvernement, on pourrait se diriger vers une hausse des tarifs de gaz et d'électricité de 10 à 15% en janvier, écrit ce mercredi L'Echo.

Prix du gaz et de l'électricité : une hausse de 10 à 15% dès janvier ?

© Thinkstock

Depuis le 1er avril, les prix du gaz et de l'électricité sont gelés. Cette période de gel des prix, qui se termine le 1er janvier, devait être mise à profit par le gouvernement pour réformer le mode de calcul des prix du gaz et de l'électricité.

Après huit mois de discussions, aucun accord politique n'a toutefois été trouvé au sein du gouvernement, selon L'Echo, qui estime que même si le comité restreint parvient à aplanir, dès ce vendredi, le différend opposant Johan Vande Lanotte et Melchior Wathelet, il sera impossible de mettre en oeuvre l'arrêté royal avant avril 2013. Résultat : on se dirige vers une période transitoire de 3 mois pendant laquelle les fournisseurs seront libres d'augmenter leurs tarifs.

D'après L'Echo, et au regard de l'évolution des prix sur les marchés, les hausses pourraient avoisiner 9 à 13% pour le gaz et 15% pour l'électricité chez les fournisseurs historiques.

Le gel des prix du gaz et de l'électricité en vigueur depuis avril représenterait un manque à gagner de 200 millions d'euros pour les fournisseurs d'énergie, selon le bureau de consultance Sia Partners, spécialisé dans l'énergie.

Il y aura une hausse, mais pas dans une proportion de 10 à 15%, précise Wathelet

Il y aura bien une hausse des tarifs du gaz et de l'électricité à partir de janvier, mais pas dans les proportions énoncées par deux quotidiens mercredi matin, a tenu à préciser mercredi midi le secrétaire d'Etat à l'Energie Melchior Wathelet.

Les 200 millions d'économies réalisées par les consommateurs durant la période de gel des prix ne seront pas récupérés avec effet rétroactif, a-t-il fait savoir via sa porte-parole. "Il est fort à parier que les fournisseurs début janvier vont répercuter la hausse des coûts d'approvisionnement", avait indiqué le secrétaire d'Etat sur les ondes de la Première (RTBF), invité à s'exprimer sur l'annonce d'une hausse des tarifs en janvier prochain, au terme d'une période de gel des prix instaurée en avril dernier.

"Ce qui est dit dans le quotidien c'est qu'il n'y aura plus de contrôle, à partir de janvier... c'est faux. le filet de sécurité s'applique. Les mécanismes d'indexation sont contrôlés par la CREG depuis le début de l'année 2012", avait-il ajouté, soulignant que les clients pouvaient aussi faire jouer la concurrence. De plus, "la cotisation fédérale qu'on a imposée va fortement diminuer", a-t-il ajouté.

Melchior Wathelet a par ailleurs précisé que les tarifs de distribution qui représentent la moitié de la facture, étaient gelés jusqu'à la fin 2014, moment à partir duquel ils seront gérés par les Régions dans le cadre des transferts de compétence.

Levif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires