Prisons : "les politiques ont dix jours pour trouver une solution"

18/04/12 à 13:53 - Mise à jour à 13:53

Source: Le Vif

Les syndicats socialiste, chrétien et libéral des agents pénitentiaires, qui se sont réunis séparément mercredi matin, ont décidé de déposer un préavis de grève national, ont indiqué Michel Jacobs, secrétaire fédéral CGSP en charge de la justice, Serge De Prez, secrétaire permanent CSC Services publics et Michel Verhelst, délégué national SLFP.

Prisons : "les politiques ont dix jours pour trouver une solution"

© Image Globe

Les syndicats devaient répondre aujourd'hui aux propositions avancées lundi dernier par la ministre de la Justice Annemie Turtelboom et la direction générale des établissements pénitentiaires. "La réponse est négative", a déclaré Michel Jacobs, de la CGSP, à l'agence Belga. "Nous avons décidé de déposer un préavis de grève pour les prisons de Wallonie et de Flandre. L'administration a trois jours pour entamer des négociations", a-t-il précisé. Pour M. Jacobs, les réponses données lundi par la ministre sont "insatisfaisantes".

Le SLFP et la CSC Services publics ont ensuite annoncé avoir pris la même décision. "Nous allons déposer un préavis de grève pour l'ensemble des établissements pénitentiaires. Ce préavis court à partir d'aujourd'hui", a indiqué de son côté Michel Verhelst, du SLFP. "L'administration politique a dix jours pour nous rencontrer et trouver une solution."

Deux points sont mis en avant par le syndicat libéral : la "sécurité" et le "plan personnel", c'est-à-dire le calcul du nombre d'agents qui doivent être présents dans les établissements pénitentiaires.

Depuis mardi soir, une grève a été déclenchée à la prison d'Ittre. "C'est une réaction au manque de considération de la ministre", a commenté M. Verhelst.

Le SLFP-Police dépose un nouveau préavis de grève

Le SLFP-Police a déposé un préavis de grève. Le vice-président national du syndicat de police, Vincent Houssin, a indiqué i que la police n'avait pas la capacité de s'occuper d'une grève dans les prisons.

Le syndicat avait déposé un préavis de grève valable jusqu'au 30 avril prochain. Le nouveau préavis couvre la période allant du 1er mai à la fin août. "Si les gardiens partent en grève et que les agents de police doivent les remplacer, nous activerons notre préavis de grève", a expliqué M. Houssin. Douze jours après cette activation, une grève pourra avoir lieu.

Le syndicaliste précise que la police n'a pas la capacité de combler une grève des agents pénitentiaires. "Légalement, les agents de police peuvent être réquisitionnés pour des troubles dans les prisons, mais une grève n'est pas un trouble", nuance-t-il.

M. Houssin dit enfin comprendre les revendications des syndicats des agents pénitentiaires. "Nous demandons donc aussi une solution structurelle à la problématique de la sécurité" dans les prisons, a-t-il conclu.

Retour progressif à la normale à Andenne et Arlon, grève à Ittre

Le travail est en train de reprendre progressivement dans les prisons d'Andenne et d'Arlon, victimes respectivement d'une tentative et d'une double évasion avec prise d'otages, a indiqué le porte-parole de l'administration pénitentiaire, Laurent Sempot, à l'agence Belga. Les deux établissements ont été touchés par une grève des gardiens qui a suivi ces événements.

La prison d'Ittre est, elle, en grève depuis mardi soir, en raison des propositions, jugées insatisfaisantes par les syndicats, de la ministre de la Justice Annemie Turtelboom.

A Arlon, où des visites sont organisées ce mercredi, le régime revient progressivement à la normale, a détaillé M. Sempot.

A Andenne, les détenus ont pu passer des coups de fil et prendre une douche. Là aussi, la grève a fait place à un retour progressif au régime normal, mais cela prendra encore quelques jours, suivant les horaires et les effectifs disponibles.

Par ailleurs, un service réduit, dit "de nuit", est toujours assuré à Tournai et à Nivelles, ce qui signifie que les portes de ces prisons sont fermées et que les agents pénitentiaires ne s'occupent que de la distribution des repas. Aucune visite ou préau n'a lieu.

A Lantin, on assistait à un début de reprise, le service "de nuit" ayant été en vigueur jusqu'à ce mercredi matin. "Le régime est de nouveau normal ou en voie de l'être", selon le porte-parole.

"Toutes les autres prisons fonctionnement normalement", a ajouté M. Sempot. C'est notamment le cas des prisons bruxelloises de Saint-Gilles et Forest.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires