Prisons : 275 policiers pour remplacer les gardiens

14/04/12 à 19:28 - Mise à jour à 19:28

Source: Le Vif

Des réunions se tiendront à différents niveaux par rapport à la situation dans les prisons, a indiqué ce samedi Laurent Sempot, porte-parole de la direction générale des établissements pénitentiaires.

Prisons : 275 policiers pour remplacer les gardiens

© BELGA

"Samedi matin, une rencontre a déjà eu lieu à Arlon, après l'évasion de vendredi. Les directions régionale et nationale ont discuté avec le personnel. La discussion était sereine. Il y a eu ensuite aussi une brève rencontre informelle entre le directeur général des établissements pénitentiaires et les représentants syndicaux locaux", a déclaré M. Sempot.

Dimanche, un représentant du cabinet de la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom (Open Vld), se rendra à Arlon. La ministre elle-même est encore à l'étranger, mais elle suit la situation de près, selon M. Sempot. Parallèlement à ces rencontres à Arlon, une réunion se tiendra en principe ce lundi après-midi au cabinet de la ministre Turtelboom par rapport à la situation générale dans les prisons.

Entre-temps, des actions sont menées par des gardiens dans des prisons à Bruxelles et en Wallonie. "Dans certaines prisons, un arrêt de travail est en effet observé; dans d'autres prisons, le personnel travaille (en effectif réduit) comme un dimanche", a ajouté Laurent Sempot. "Dans les prisons confrontées à la grève, des agents des polices locale ou fédérale ont pris le relais. La Protection civile s'occupe de la fourniture des repas aux prisonniers."

En Flandre, aucune action n'est actuellement menée, a confirmé Laurent Sempot.

Quelque 275 policiers sont actuellement mobilisés pour remplacer les agents pénitentiaires au sein des prisons concernées par la grève, à savoir à Arlon, Ittre, Nivelles, Mons, Andenne, Forest, Saint-Gilles, Tournai, Saint-Hubert (plus le centre fermé pour jeunes), Huy, Jamioulx, Lantin et Namur, selon la ministre de l'Intérieur, Joëlle Milquet. "Cette mobilisation importante ne remet pas en cause les septante policiers supplémentaires maintenus pour le transport en commun à Bruxelles", précise-t-elle.

Le travail a partiellement repris à Andenne

Par ailleurs, le travail a partiellement repris ce samedi matin à la prison d'Andenne, après que les agents pénitenciers ont observé plusieurs jours de grève à la suite d'une double tentative d'évasion survenue le dimanche 8 avril.

Quarante agents pénitenciers, au lieu de 51, ont repris le travail ce matin à la prison d'Andenne. Ils n'ont toutefois pas assuré un travail complet. "Les douches et les coups de téléphone ont été assurés. Les détenus n'ont cependant pas eu droit aux sorties préau, ni aux visites. Seize policiers ont aidé les agents pénitenciers ce samedi matin pour suppléer les quelques absences. Des agents de la protection civile ont servi les repas du midi et du soir en même temps", a expliqué Marc Peeters, délégué CSC.

Au changement de brigade à 14h00, vingt agents étaient présents au lieu de 54. Quelques agents qui devaient travailler ce samedi après-midi ont été influencés par le débrayage suivi dans beaucoup de prisons belges et n'ont donc pas repris le travail. Le nombre de policiers présents n'a lui pas pu être chiffré.

Levif.be, avec Belga

Nos partenaires