Prison : "Il faut un vrai comité de surveillance"

06/05/16 à 10:31 - Mise à jour à 10:31

Source: Le Vif

Les prisons sont en ébullition et ce n'est guère étonnant. Pour le criminologue Philippe Mary, il est grand de temps d'installer un mécanisme indépendant et permanent des lieux de détention.

Flics, gardiens, magistrats... Ils sont fatigués, sur les nerfs, au bord du burnout, pour beaucoup d'entre eux. Depuis les attentats de Paris et de Bruxelles, la pression est maximale sur le monde judiciaire et carcéral, déjà mis à la diète au nom de l'austérité. Cette fois, ce sont les prisons francophones du pays qui ont manifesté leur ras-le-bol et sont parties en grève. Malgré les assurances du ministre de la Justice Koen Geens (CD&V) que tout va mieux en prison puisque la surpopulation y a diminué de 12,6 à 11,8 % en un an, la situation reste très précaire dans pas mal d'établissements, surtout les maisons d'arrêt où s'entassent les détenus préventifs.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Inscrivez-vous afin de pouvoir lire 4 articles gratuits par mois.

Nos partenaires