Prison Andenne: la grève des gardiens se poursuit jusque mercredi au moins

10/04/12 à 15:11 - Mise à jour à 15:11

Source: Le Vif

La grève des agents pénitentiaires de la prison d'Andenne se poursuit jusque demain/mercredi au moins à la suite de la prise d'otage qui s'est déroulée dimanche, a indiqué mardi Didier Breulheid, délégué permanent CSC Services publics.

Prison Andenne: la grève des gardiens se poursuit jusque mercredi au moins

© BELGA

Une concertation avec la direction locale et régionale est prévue mercredi à 10h30 à la prison d'Andenne. "En fonction des résultats de cette concertation, nous déciderons si la grève continue ou pas", a-t-il ajouté.Cette concertation rassemblera les représentants syndicaux, Alain Laloire, directeur de la prison, et Michel Georges, de la direction régionale de l'administration pénitentiaire.

"Il n'y aura vraisemblablement aucun membre du cabinet de la ministre de la Justice, Annemie Turtelboom", a déploré Didier Breulheid. Et le permanent CSC se dit pessimiste quant à la présence d'un membre du cabinet d'ici mercredi.

Tant que la grève continue, les policiers de la zone d'Andenne et la protection civile assurent aux détenus la distribution des repas et des médicaments. "Une fois de plus, les policiers sont pris en otage à cause d'un manque de dialogue et de conciliation", a encore commenté Didier Breulheid. Les détenus n'ont toujours pas droit aux sorties préau, aux activités et aux visites.

Dimanche, vers 16h15, deux détenus ont tenté de s'évader. L'un a été interpellé à l'intérieur de la prison. L'autre, Christos Sagos, s'était enfui en car-jackant un véhicule après avoir pris une gardienne en otage. Il avait été interpellé par la police à Bas-Oha moins d'une demi-heure plus tard. Trois gardiens ont été blessés. Les agents sont sous le choc.

Pas la première tentative d'évasion de Christos Sagos


Christos Sagos, 46 ans, a été placé lundi sous mandat d'arrêt après sa prise d'otage dimanche à la prison d'Andenne. Il y était incarcéré depuis mars 2012 et totalisait des condamnations pour plus de 20 ans d'emprisonnement. En 1997, il avait tenté de s'évader de la prison de Lantin et en 1991, il avait bénéficié d'un congé pénitentiaire qu'il avait prolongé en cavale. Christos Sagos a été condamné en décembre 2005 par le tribunal correctionnel de Liège à trois ans de prison ferme pour avoir braqué un Leader Price en août 2005 en région liégeoise, alors qu'il était en liberté conditionnelle.

En janvier 1998, il a été condamné à huit ans de prison ferme, également par le tribunal correctionnel de Liège, pour quatre braquages d'agences bancaires en province liégeoise avec d'autres complices. L'une d'elles avait été aggravée par une prise d'otages. Ces faits s'étaient déroulés sur un mois, soit pendant sa cavale de la prison de Lantin.

Le 13 mai 1997, Christos Sagos (alors 31 ans), son frère Niko Sagos (décédé depuis), et un troisième comparse, s'étaient en effet évadés de la prison de Lantin grâce à une échelle qu'ils avaient fabriquée. Lors de son évasion, Christos Sagos purgeait déjà quinze ans de prison pour des vols avec violence notamment.

Avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires