Prises d'otages et évasion de deux détenus dangereux à la prison de Huy

18/07/11 à 10:27 - Mise à jour à 10:27

Source: Le Vif

Deux détenus considérés comme dangereux se sont évadés de la prison de Huy en prenant deux gardiens en otage ce matin vers 8h00.

Prises d'otages et évasion de deux détenus dangereux à la prison de Huy

© Image Globe

Ce lundi matin, deux détenux se sont évadé de la prison de Huy en prenant deux gardiens un otage à l'aide d'arme artisanale. Sous la menace, ils les ont contraints à les accompagner jusqu'au poste du portier de la prison, à l'entrée de l'établissement, indique une source syndicale.

Ils ont libéré un des otages en quittant les lieux dans un véhicule. Le deuxième gardien de prison a été abandonné à Montignies-sur-Sambre (Charleroi), où il s'est rendu à un commissariat de police afin de donner l'alerte.

Les services de police et les autorités judiciaires hutoises ont
organisé lundi matin une réunion de crise. Les évadés sont toujours en fuite.

L'un des deux évadés de la prison de Huy, Orlando Leblond (24 ans), a été récemment condamné à une peine de 13 ans de prison, notamment pour des faits de vols à main armée perpétrés dans les régions de Liège et de Charleroi. Il a quitté la prison avec un co-détenu, Ludovic Fichof (23 ans).

Après ces faits, les agents de la prison de Huy ont décidé de mener une action de protestation. Dès à présent, ils ont décrété le "service de nuit". Les visites, les sorties en préau, les activités et le téléphone sont suspendus pour les détenus jusqu'à nouvel ordre. L'action pourrait se poursuivre durant plusieurs jours, indique une source syndicale.

Suivi psychologique assuré

"Une prise d'otage, on ne peut malheureusement jamais l'exclure dans aucune de nos prisons, même dans les établissements qui ont la réputation d'être moins problématiques", a explique un porte-parole de l'administration pénitentiaire. "Nous en sommes au stade de la gestion de la crise. Après le debriefing avec les autorités judiciaires, nous effectuerons un debriefing avec les organisations syndicales, dans les prochaines heures voire dans les prochains jours. Nous allons tirer les leçons de l'événement de ce matin et voir quelles solutions apporter. Pour l'heure, nous attendons le retour à Huy de l'agent contraint d'accompagner les évadés dans leur fuite vers Charleroi".

"Les agents pris en otage, leurs collègues et les détenus qui ont été témoins de la double évasion bénéficieront d'une aide psychologique qui se met actuellement en place", a-t-il conclu.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires