Prince Laurent: "Ma soeur Astrid a les moyens, pas moi "

27/01/13 à 17:50 - Mise à jour à 17:50

Source: Le Vif

Voilà la réaction du prince Laurent dimanche soir, aux quotidiens de Sudpresse, à la déclaration de sa soeur, la princesse Astrid, qui déclarait plus tôt à une équipe de la chaîne de télévision privée flamande VTM qu'elle accepterait "toute décision du gouvernement et du Parlement concernant sa dotation".

Prince Laurent: "Ma soeur Astrid a les moyens, pas moi "

© Belga

"Si ma soeur peut se le permettre, je suis ravi pour elle", a-t-il répondu. "Vous savez moi, je ne suis pas de ces personnes qui jalousent ceux qui ont les moyens", a-t-il ajouté, avant de confier que tout ce que l'on raconte sur lui est "faux".

Le prince, estimant que sa réponse était "très claire" sur son point de vue, a également confirmé que contrairement à sa situation personnelle, sa soeur dispose de son côté d'autres ressources financières provenant de son mari.

Pour Sudpresse, cette réaction est une manière sous-entendue pour le prince de démontrer que, à l'inverse de la princesse Astrid, il ne pourrait jamais se passer de sa dotation sous peine de devoir chambouler son train de vie.

Retour sur la position de la princesse Astrid Dans un reportage qui sera diffusé dimanche soir, la fille du roi disait comprendre la demande publique pour une plus grande transparence et un meilleur contrôle des dotations allouées aux membres de la famille royale.

Astrid voit toutefois dans la récente polémique un signe de méfiance ainsi qu'une forme d'attaque personnelle envers le travail qu'elle a mené ces 20 dernières années, selon le journaliste qui l'a interrogée.

La princesse bénéfice d'une dotation annuelle de 320.000 euros. Elle précise dans l'émission vouloir poursuivre son travail au sein de sa fondation contre le paludisme, "Roll Back Malaria".

La question de la dotations des membres de la famille royale a resurgi avec les révélations portant sur la création, par la reine Fabiola, d'une fondation, Fons Pereos, destinée à gérer ses biens après sa mort. Une fondation à laquelle la reine a finalement renoncé la semaine dernière.

Nos partenaires