Prince et princesse de Belgique, un titre bientôt moins autorisé

24/11/15 à 19:30 - Mise à jour à 25/11/15 à 08:53

Source: Le Vif

Vingt-deux princes et princesses de Belgique en activité, c'est beaucoup. Le gouvernement fédéral a décidé, par arrêté royal paru au Moniteur belge, "de limiter à l'avenir l'accroissement du nombre des porteurs du titre à travers les branches collatérales de la Famille Royale". Par souci aussi "d'éviter le plus possible la confusion entre le nom de famille et les titres."

Prince et princesse de Belgique, un titre bientôt moins autorisé

Le prince Amedeo et sa femme, Elisabetta Maria Rosboch von Wolkenstein © Belga Image

Alors que les membres de la famille royale seront appelés à voler de leurs propres ailes, il s'agit aussi d'éviter que les aléas d'une vie professionnelle ou privée ne vienne à l'avenir ternir l'image de la Belgique accolé au titre princier.

En clair: le port du titre ne sera plus octroyé à partir des futurs petits-enfants des princes Laurent et Astrid ainsi que du Roi Philippe et de la Reine Mathilde. A l'exception, notable, de la descendance directe de l'héritière du trône, la princesse Elisabeth, qui sera épargnée par ce tour de vis qui ne touche pas aux droits acquis des porteurs du titre.

De son côté, le prince Amedeo vient d'obtenir le consentement du Roi à son mariage avec Elisabetta Maria Rosboch von Wolkenstein, célébré le 5 juillet 2014. L'"oubli" ainsi réparé permet au fils aîné d'Astrid et de Lorenz de réintégrer l'ordre de succession au trône, à une place certes très éloignée.

En savoir plus sur:

Nos partenaires