Prêts habitation : Di Rupo et Vanackere accusent l'opposition de créer l'inquiétude

19/01/12 à 16:33 - Mise à jour à 16:33

Source: Le Vif

Tant le premier ministre Elio Di Rupo que le ministre des Finances Steven Vanackere s'en sont pris à la Chambre à l'opposition pour avoir créé l'inquiétude à propos de la déductibilité des prêts hypothécaires. La compétence et les moyens seront transférés et si les Régions le veulent elles pourront poursuivre la même politique à l'égard de l'acquisition d'un logement, ont-ils dit.

Prêts habitation : Di Rupo et Vanackere accusent l'opposition de créer l'inquiétude

© Image Globe

"Il est tout à fait injustifié de créé chez le citoyen un sentiment de crainte ou de peur. Certains dans cette assemblées se nourrissent de cette attitude", a dit M. Di Rupo qui a rappelé que les transferts de compétences aux Régions étaient une "demande forte" de nombreux partis et notamment de ceux qui formulent aujourd'hui des critiques.

Elio Di Rupo et Steven Vanackere ont tous les deux souligné l'autonomie des Régions, qui pourront déterminer à l'avenir la politique en la matière. "On ne peut pas demander la chose et son contraire", a dit M. Di Rupo en répondant aux critiques de la N-VA et du VB. "Il y aura un transfert de compétences important, équivalent à 17 milliards d'euros.

Quand ce transfert sera voté, les Régions agiront comme elles l'entendront mais je suis convaincu qu'elles le feront dans un souci de ne pas avoir de rupture avec la situation actuelle".

Le ministre des Finances a abondé dans le même sens. Il a ajouté que si les Régions veulent maintenir les mêmes conditions elles auront les moyens de le faire. "Les trois régions disposeront des moyens nécessaires mais il leur appartiendra de décider elles-mêmes et je ne peux pas m'engager pour elles", a encore dit M. Vanackere.

Le ministre des Finances, tout comme les représentants des partis flamands de la majorité Dirk Van der Maelen (sp.a) et Jenne De Potter (CD&V), ont critiqué l'attitude du ministre flamand Philippe Muyters (N-VA) sur le sujet.

Josy Arens (cdH) quant à lui a regretté "la frilosité du ministre wallon Ecolo Jean-Marc Nollet" sur le sujet.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires