Présidentielle française - "On a chassé de France les investisseurs français", déplore François Fillon à Bruxelles

12/09/16 à 22:45 - Mise à jour à 22:45

Source: Belga

(Belga) "Il faut libérer l'investissement. On a chassé de France les investisseurs français", a déploré lundi soir à Bruxelles François Fillon, l'un des candidats à la primaire de la droite en vue de la prochaine élection présidentielle française. En campagne devant une centaine de Français expatriés en Belgique, l'homme politique a répété sa volonté de supprimer l'impôt sur la fortune, mais aussi d'une classe dirigeante exemplaire.

Présidentielle française - "On a chassé de France les investisseurs français", déplore François Fillon à Bruxelles

Présidentielle française - "On a chassé de France les investisseurs français", déplore François Fillon à Bruxelles © BELGA

Bien que devancé dans les sondages par Alain Juppé et Nicolas Sarkozy, François Fillon ne désespère pas de remporter la primaire de la droite française, "comme le pilote belge Jacky Ickx", parti dernier et arrivé premier lors d'une célèbre course automobile en 1969. "Tous les candidats à la primaire pensent pouvoir battre François Hollande. Sans doute, mais là n'est pas le sujet", a-t-il affirmé dans un salon comble de l'hôtel Métropole, la question à ses yeux étant d'abord "Que puis-je faire pour la France ?". Celui qui fut Premier ministre sous Nicolas Sarkozy a ensuite présenté les grands axes de son programme pour plus de "libertés": fin des 35 heures et de la durée légale du travail, allègement du code du travail français, suppression de l'impôt sur la fortune, baisse des emplois publics... "Il faut laisser les Français respirer", a-t-il clamé, estimant son pays asphyxié par la bureaucratie. La transformation de la France passe aussi par plus d'"autorité", a-t-il poursuivi, reprochant sous les applaudissements à l'actuel président François Hollande de n'en avoir aucune. Rétablir l'autorité de l'Etat suppose une classe politique "exemplaire", a-t-il également insisté, critiquant sans le nommer son rival Nicolas Sarkozy. La primaire, organisée pour la première fois par la droite française, se déroulera les 20 et 27 novembre 2016. Elle est ouverte à tous les Français, en ce compris expatriés. (Belga)

Nos partenaires