Présidentielle au Niger - L'opposition dénonce "une iniquité flagrante"

22/02/16 à 00:49 - Mise à jour à 00:49

Source: Belga

(Belga) L'opposition nigérienne a dénoncé une "iniquité flagrante" lors du scrutin présidentiel de dimanche, parlant de "manipulation" et de "duplicatas de cartes d'électeurs".

Présidentielle au Niger - L'opposition dénonce "une iniquité flagrante"

Présidentielle au Niger - L'opposition dénonce "une iniquité flagrante" © BELGA

"Dans beaucoup de bureaux, il manque des bulletins de l'opposition. Il y a une iniquité flagrante", a affirmé Moussa Harouna, un représentant d'un des favoris, l'ancien Premier ministre Seini Oumarou. "On a découvert des duplicatas de cartes d'électeurs avec des livrets de famille préfabriqués correspondant à ces cartes", a-t-il ajouté. Dans de ombreux endroits, les opération n'avaient pas commencé en fin de journée, a-t-il assuré, estimant que "le système se déroule très mal". "Ca ne nous surprend pas étant donné les manipulations que nous avons eu à vivre pendant tout le processus électoral", a-t-il conclu. Dimanche soir, Ibrahim Boubé, le président de la Commission électorale nationale indépendante a concédé qu'il y avait "des insuffisances". Mais selon lui "la Céni prend toutes les dispositions pour permettre aux électeurs d'exercer leur droit". Près de 7,5 millions d'inscrits (sur 18 millions d'habitants) devaient choisir entre 15 candidats lors du scrutin présidentiel, couplé à des législatives. Le président Mahamadou Issoufou, qui brigue un second mandat, a promis une victoire au premier tour. L'opposition estime que c'est impossible et a dit à maintes reprises craindre "un hold-up électoral". La campagne a été marquée par de vives tensions entre rivaux politiques, avec des échauffourées entre partisans du président et opposants, dans un pays miné par la pauvreté et la crainte d'attaques jihadistes. (Belga)

Nos partenaires