Présidentielle américaine - Paul Ryan, président de la Chambre, estime qu'il ne peut pas soutenir Trump pour le moment

06/05/16 à 00:08 - Mise à jour à 00:08

Source: Belga

(Belga) Paul Ryan, le président de la Chambre des représentants et l'un des plus hauts responsables du parti républicain, a affirmé jeudi qu'il ne pouvait apporter son soutien à Donald Trump, pourtant candidat probable du parti à la présidentielle américaine.

Présidentielle américaine - Paul Ryan, président de la Chambre, estime qu'il ne peut pas soutenir Trump pour le moment

Présidentielle américaine - Paul Ryan, président de la Chambre, estime qu'il ne peut pas soutenir Trump pour le moment © BELGA

"Pour être tout à fait franc avec vous, je ne suis pas encore prêt à le faire", a déclaré M. Ryan, à CNN, soulignant toutefois qu'il espérait pouvoir le faire à l'avenir si le milliardaire, qui divise profondément le parti en raison de son style et de son programme, se montrait capable de refaire l'unité autour de sa candidature. Les déclarations de M. Ryan ont fait l'effet d'une bombe. Depuis mercredi, Donald Trump est seul en lice pour briguer l'investiture républicaine et devenir le champion du parti dans la reconquête de la Maison Blanche. Mais la campagne des primaires très brutale menée par le milliardaire lui a valu de solides inimitiés dans son propre camp, au point d'y avoir fait naître le mouvement "Jamais Trump". "Je pense qu'il (Donald Trump) doit faire plus pour unifier le parti et ensuite séduire tous les Américains, quelle que soit leur origine, et une majorité d'indépendants", a dit M. Ryan. Donald Trump est très impopulaire parmi les femmes, les Hispaniques et les Noirs. Autant de votes qui lui seront indispensables s'il veut gagner en novembre. Sa probable adversaire démocrate le 8 novembre, Hillary Clinton, est elle populaire au sein de ces segments de l'électorat, qui avaient assuré l'élection de Barack Obama en 2008 et 2012. Contrairement à certains autres membres en vue du parti, M. Ryan a affirmé qu'aucun républicain ne devrait apporter son soutien à Mme Clinton, en cas de duel avec l'ex-secrétaire d'Etat. (Belga)

Nos partenaires