Présidentielle américaine - Le président mexicain à Trump: Mexico ne paiera pas pour un mur à sa frontière

01/09/16 à 03:16 - Mise à jour à 03:16

Source: Belga

(Belga) Le Mexique ne paiera pas pour édifier un mur à sa frontière avec les Etats-Unis, a affirmé mercredi le président mexicain Enrique Pena Nieto au candidat républicain à la Maison Blanche Donald Trump lors de sa visite à Mexico.

"Au début de la conversation avec Donald Trump j'ai clairement indiqué que le Mexique ne paierait pas le mur", que M. Trump a promis de construire s'il est élu, a écrit le chef de l'Etat mexicain sur son compte Twitter à l'issue de leur rencontre. Après cela, la "conversation a porté sur d'autres sujets, et s'est déroulée de façon respectueuse" a écrit Pena Nieto dans un second tweet. Après avoir enchaîné les déclarations polémiques sur les clandestins mexicains, le milliardaire américain en campagne électorale a effectué mercredi une visite surprise de trois heures à Mexico à l'invitation du président Pena Nieto, visite qui a suscité de nombreuses critiques au Mexique. Donald Trump y a réaffirmé le droit des Etats-Unis à "construire un mur" pour lutter contre l'immigration illégale et les trafics de drogue ou d'armes. Le magnat de l'immobilier a expliqué qu'un mur pouvait servir "à stopper les mouvements illégaux de personnes, la drogue et les armes" et ajouté qu'"une frontière sécurisée (était) un droit souverain et d'intérêt mutuel". Mais il n'a pas évoqué le point le plus crucial, sa volonté de faire payer le mur par le Mexique. "L'immigration illégale est un problème pour le Mexique ainsi que pour nous", a t-t-il encore déclaré. "Les drogues sont un problème terrible pour le Mexique comme pour nous. Ce n'est pas une rue à sens unique". Le candidat républicain a ajouté que leur rencontre avait permis un "substantiel et constructif échange d'idées" soulignant qu'il était pour lui important d'exposer ses idées sur les impacts des politiques actuelles d'immigration et du commerce entre les deux pays. Il s'agissait de la première réunion du candidat Trump avec un chef d'Etat étranger. Le milliardaire a regagné en fin d'après-midi les Etats-Unis pour un meeting électoral à Phoenix, dans l'Arizona (sud), où il devrait clarifier sa position sur l'immigration. (Belga)

Nos partenaires