Présidentielle américaine - L'équipe Clinton somme le FBI de fournir plus d'informations sur l'enquête des courriels

28/10/16 à 23:54 - Mise à jour à 29/10/16 à 00:07

Source: Belga

(Belga) Le président de l'équipe de campagne d'Hillary Clinton, John Podesta, a sommé vendredi le directeur du FBI, James Comey, de s'expliquer en détails sur la lettre envoyée par le chef policier et qui a relancé l'affaire des emails de l'ex-secrétaire d'Etat.

Présidentielle américaine - L'équipe Clinton somme le FBI de fournir plus d'informations sur l'enquête des courriels

Présidentielle américaine - L'équipe Clinton somme le FBI de fournir plus d'informations sur l'enquête des courriels © BELGA

"Le directeur du FBI Comey doit donner immédiatement aux Américains plus d'informations que ce qui est contenu dans la lettre envoyée à huit présidents républicains de commissions", a déclaré John Podesta dans un communiqué. "Nous voyons déjà des interprétations selon lesquelles le FBI 'rouvre' une enquête, mais les mots-mêmes de Comey ne correspondent pas à cette caractérisation. La lettre du directeur Comey évoque des messages découverts dans une affaire distincte, mais nous n'avons aucune idée de ce que sont ces messages, et le directeur relève lui-même qu'ils ne sont peut-être même pas significatifs", poursuit John Podesta. "Il est extraordinaire qu'une chose pareille se produise à seulement 11 jours d'une élection présidentielle", s'étonne enfin ce proche d'Hillary Clinton. Quelques heures plus tôt, James Comey avait écrit à des élus du Congrès pour les informer que ses équipes avaient découvert de nouveaux messages relatifs à l'affaire de la messagerie d'Hillary Clinton. Les enquêteurs du FBI doivent maintenant déterminer si ces messages contenaient des informations confidentielles. En juillet dernier, James Comey avait annoncé que le FBI recommandait de ne pas poursuivre Hillary Clinton dans cette affaire, une recommandation alors suivie par le département de la Justice. James Comey avait toutefois souligné que l'ancienne secrétaire d'Etat avait fait preuve d'une "négligence extrême". (Belga)

Nos partenaires