Présidentielle américaine - Donald Trump qualifie les manifestations de Tiananmen d'"émeute"

11/03/16 à 14:33 - Mise à jour à 14:33

Source: Belga

(Belga) Le milliardaire et candidat à la Maison Blanche Donald Trump a qualifié jeudi d'"émeute" les manifestations à Tiananmen, en Chine, réprimées dans le sang en 1989, lors d'un débat télévisé avec ses concurrents à l'investiture du parti républicain.

Présidentielle américaine - Donald Trump qualifie les manifestations de Tiananmen d'"émeute"

Présidentielle américaine - Donald Trump qualifie les manifestations de Tiananmen d'"émeute" © BELGA

L'homme d'affaire était interrogé par le modérateur du débat, Jake Tapper, sur les manifestations qui ont eu lieu entre avril et juin 1989 sur la place de Tiananmen à Pékin, après que certains de ses anciens commentaires datant de 1990 au magazine Playboy sur la question ont refait surface. "A propos du massacre en Chine des manifestants pro-démocratie sur la place Tiananmen, vous avez dit: +Quand les étudiant se sont massés sur la place Tiananmen, le gouvernement chinois a pratiquement balayé ça. Il a été violent, il a été horrible, mais il y a mis fin avec force. Cela vous montre le pouvoir de la force+. Comment répondez-vous ?", a-t-il interrogé jeudi soir. "Je ne soutenais pas cela. Je disais voilà un gouvernement fort, puissant, qui y met fin avec force", a répondu le favori à l'investiture de son parti pour la présidentielle de novembre. "Et ils ont calmé l'émeute. C'était une chose horrible. Cela ne signifie pas du tout que je soutenais cela", a-t-il protesté. Des centaines de Chinois, voire des milliers selon certains, ont trouvé la mort lorsque le gouvernement a instauré la loi martiale en mai 1989 pour faire intervenir l'armée et réprimer dans le sang les manifestants menés par des étudiants. Le gouvernement a notamment envoyé des chars sur la place. "Je pense que le gouvernement chinois a massacré ces enfants", a réagi lors du débat le gouverneur de l'Ohio John Kasich, autre prétendant à la Maison Blanche. "Et lorsque cet homme s'est dressé devant, ce jeune homme s'est tenu devant ce char, nous aurions du construire une statue de lui ici", a-t-il ajouté, en référence à la photo devenue célèbre d'un homme debout en chemise blanche bloquant une colonne de chars lors des manifestations. (Belga)

Nos partenaires