Présidentielle américaine - Donald Trump multiplie ses critiques contre l'Otan, organisation "obsolète"

24/03/16 à 18:17 - Mise à jour à 18:17

Source: Belga

(Belga) Le favori de l'investiture républicaine pour la Maison Blanche, Donald Trump, a renouvelé jeudi ses critiques contre l'Otan, l'alliance militaire atlantique qu'il juge trop généreusement financée par les Etats-Unis.

Présidentielle américaine - Donald Trump multiplie ses critiques contre l'Otan, organisation "obsolète"

Présidentielle américaine - Donald Trump multiplie ses critiques contre l'Otan, organisation "obsolète" © BELGA

"L'Otan est obsolète et doit être changée pour plus se concentrer sur le terrorisme ainsi que certaines des choses sur lesquelles elle se concentre aujourd'hui!", a écrit le milliardaire sur Twitter. "Nous payons une part disproportionnée des coûts de l'Otan. Pourquoi? Il est temps de renégocier, et l'heure est venue!" a-t-il ajouté. Tout a commencé lundi par une question posée lors d'une longue interview dans les locaux du Washington Post. "L'Otan est une bonne chose, mais je regarde la situation en Ukraine et je vois que l'Ukraine nous affecte moins que d'autres pays de l'Otan, et pourtant on assure la plupart du boulot, ils ne font rien. Pourquoi est-ce que l'Allemagne ne s'occupe pas de l'Otan sur l'Ukraine?", a alors répondu le candidat. "La distribution des coûts doit changer (...) Nous ne sommes remboursés que d'une fraction de ce que ça coûte". L'ex-secrétaire d'Etat Hillary Clinton, la favorite de l'investiture démocrate, a répliqué sèchement dans un discours mercredi à l'Université Stanford. "L'Otan, en particulier, est l'un des meilleurs investissements que l'Amérique ait jamais fait", a-t-elle déclaré. "Tourner le dos à nos alliances, ou transformer nos alliances en racket de protection, (...) enverrait un signal dangereux à nos amis et nos ennemis. Poutine espère déjà diviser l'Europe. Si M. Trump arrive à ses fins, ce sera Noël au Kremlin". Les deux rivaux républicains de Donald Trump ont également dénoncé ces derniers jours les propos jugés irresponsables du promoteur immobilier. John Kasich, gouverneur de l'Ohio, a dit vouloir au contraire "renforcer l'Otan". Le sénateur du Texas Ted Cruz a déploré une "capitulation préventive". "Nous ne devons pas nous retirer d'Europe ni abandonner nos alliés", a-t-il dit mercredi à Bloomberg TV, tout en appelant l'Otan à plus s'engager dans la lutte contre l'organisation Etat islamique. (Belga)

Nos partenaires