Près de 5.000 militants syndicaux exigent "des actes concrets contre le dumping social"

24/06/15 à 13:37 - Mise à jour à 14:42

Source: Belga

Près de 5.000 militants syndicaux FGTB, CSC et CGSLB se sont rassemblés mercredi en front commun sur la place du Luxembourg à Bruxelles, face au parlement européen, pour protester contre le dumping social. Les représentants des syndicats se sont succédés sur la scène afin d'exiger "des actes concrets" de la part des autorités belges et européennes.

Près de 5.000 militants syndicaux exigent "des actes concrets contre le dumping social"

© Belga

Les syndicats appellent à lutter contre l'usage frauduleux de la directive "détachement" qui permet à des employeurs d'envoyer à l'étranger des travailleurs pour des salaires plus bas, sans que ceux-ci ne bénéficient d'une protection sociale.

Les militants ont souligné plusieurs points centraux pour lutter contre le dumping social: "Nous souhaitons la révision de la directive, en limitant la durée de détachement des travailleurs étrangers de six mois. Mais aussi le retrait de la proposition de directive sur les sociétés unipersonnelles (SUP), qui complique la lutte contre les 'entreprises boîte aux lettres' et le travail clandestin", a indiqué la secrétaire générale de la CSC, Marie-Hélène Ska.

Les travailleurs venant de l'étranger ne sont pas la cible des actions, rappelle à l'agence Belga le secrétaire général de la CGSLB, Olivier Valentin. "Les emplois qui disparaissent en Belgique sont remplacés par des esclaves modernes. Ces travailleurs sont obligés d'accepter des conditions de travail déplorables."

Les syndicats exigent davantage de contrôles du côté européen et belge. "Nous plaidons pour la création d'une agence européenne de protection et d'inspection sociale pour contrôler les conditions de travail des travailleurs sur le terrain", poursuit M. Valentin.

Le secrétaire général de la FGTB, Marc Goblet, a également demandé un renforcement des inspections au niveau belge "pour vérifier que les cotisations sociales soient payées en Belgique, afin de garantir la protection sociale des travailleurs."

M. Goblet a également appelé les militants à se mobiliser à l'occasion de la manifestation nationale en front commun syndical qui aura lieu le 7 octobre prochain, pour le premier anniversaire du gouvernement Michel.

Des représentants des syndicats néerlandais ont également assisté à la manifestation. La Belgique et les Pays-Bas figurent parmi les pays les plus touchés par le phénomène du dumping social, selon la CSC. Avec l'arrivée du Luxembourg à la présidence du Conseil de l'Union européenne le 1er juillet, les militants ont appelé à une mobilisation syndicale plus large, au-delà des frontières de la Belgique.

"Les Pays-Bas prendront ensuite la présidence en 2016. Nous souhaitons entreprendre un collaboration au niveau du Benelux. Des actions communes sont possibles", a annoncé le secrétaire général de la CGSLB.

Des représentants de la CSC, de la CGSLB et des syndicats néerlandais ont rencontré la commissaire européenne, Marianne Thyssen, à 14h00 à la Commission européenne, pour présenter leurs revendications contre le dumping social.

En savoir plus sur:

Nos partenaires