Près de 400 sociétés offshore abritent de l'immobilier belge

28/05/16 à 15:32 - Mise à jour à 15:32

Source: Belga

L'enquête sur les Panama Papers, menées en Belgique par Knack, De Tijd, Le Soir et MO*, révèle que 388 succursales d'offshore possèdent ou ont possédé un immeuble sur le territoire Belge, mettent en avant ces médias samedi.

En croisant les données fiscales du bureau juridique panamée Mossack Fonseca, baptisés Panama Papers, et celles de la Banque Carrefour des entreprises les journalistes ont repéré plus de 300 succursales d'offshore possédant ou ayant possédé un immeuble en Belgique. Ceux-ci sont principalement situés en province d'Anvers (46), à Uccle (27), à Bruxelles (26), Ixelles (23), Knokke (21) et Brasschaat (15). Panama (96), les îles Vierges britanniques (BVI) (92), les Antilles néerlandaises et les Bahamas (11) sont les principaux lieux où ces succursales sont enregistrées.

Le Soir prend pour exemple Carine V. qui a procédé à une augmentation de capital de son offshore immatriculée aux Seychelles, Sidney Group, en y intégrant au mois de juin 2014 une maison située à Lasnes et évaluée à 595.000 euros, ou encore Jean D. de Mettet, en province de Namur, qui s'est mandaté lui-même, via l'offshore Keltic Investments, pour revendre une maison et un terrain de 22 ares.

En savoir plus sur:

Nos partenaires