Près de 110.000 indépendants sont dans une misère noire

17/10/13 à 07:29 - Mise à jour à 07:29

Source: Le Vif

16% des indépendants ont obtenu une rémunération plus basse que le seul de pauvreté fixé par l'Europe.

Près de 110.000 indépendants sont dans une misère noire

© Thinkstock

109.907 des indépendants à titre principal (au nombre de 683.519 en 2012), soit 16% , ont obtenu une rémunération plus basse que le seul de pauvreté fixé par l'Europe pour notre pays et qui s'élève à 1.000 euros pour une personne isolée et à 2.100 euros pour une famille avec deux enfants à charge, selon les résultats d'une étude du Syndicat neutre pour indépendants (SNI), rapportés jeudi par la Libre Belgique.

Le nombre d'entrepreneurs dont le revenu mensuel est de maximum 833 euros a augmenté de 3% entre 2011 et 2012. Le SNI demande dès lors un élargissement de l'assurance en cas de faillite, plus d'attention sur la prévention de faillite, le versement d'une allocation dès le premier jour d'interruption en cas de maladie et une indemnité de cessation d'activité pour les entrepreneurs dont la société n'est plus viable.

"A l'heure actuelle, les entrepreneurs, quand ils sont malades ou en incapacité, obtiennent une indemnité limitée et forfaitaire, qu'ils n'obtiennent qu'après un mois d'incapacité, alors qu'une indemnisation plus élevée dès le premier jour, sur la base des revenus gagnés précédemment, serait beaucoup plus logique et équitable", relève l'étude du SNI.

"Si un entrepreneur réalise que son activité n'est plus rentable et qu'il y met donc un terme, il devrait pouvoir, sous respect de certaines conditions, obtenir une allocation. La situation actuelle est que, en dehors d'un petit nombre d'indépendants qui perçoivent une allocation de chômage, l'endettement des indépendants augmente mois après mois, car ils n'ont pas d'alternative, ce qui les mène droit vers la misère", souligne encore Christine Mattheeuws, présidente du Syndicat.

Nos partenaires