Près de 1.000 psychologues réunis à Bruxelles pour évoquer l'avenir de leur profession

04/03/16 à 18:26 - Mise à jour à 18:26

Source: Belga

(Belga) La Commission des psychologues a réuni plus de 1.000 psychologues à Bruxelles lors d'une journée de réflexion sur un meilleur encadrement de leur profession, avec une place centrale pour le patient, en présence de la ministre de la Santé publique, Maggie De Block, et du ministre des Classes moyennes, Willy Borsus. Ce dernier a notamment rappelé leur intention de mettre au point, ensemble, un ordre des psychologues.

Près de 1.000 psychologues réunis à Bruxelles pour évoquer l'avenir de leur profession

Près de 1.000 psychologues réunis à Bruxelles pour évoquer l'avenir de leur profession © BELGA

Willy Borsus a abordé dans son discours devant l'assemblée le projet commun, avec Maggie De Block, d'élargir de manière très importante le panel des tâches de la Commission des psychologues et à la faire évoluer vers un institut professionnel moderne. "Maggie De Block et moi prévoyons de mettre en place un organe de droit commun pour les psychologues sous notre tutelle commune dans lequel tous les psychologues seront représentés." Cet ordre ou institut des psychologues - la dénomination de l'organe n'a pas encore été déterminée - se basera également sur l'expérience de la commission existante, a indiqué le ministre des Classes moyennes. "Il aura une force de frappe encore plus importante. Il s'agit d'un outil au bénéfice de l'ensemble du secteur. Nous serons attentif à solliciter l'input du secteur dans toute sa diversité pour ce faire." "Une telle évolution nous permettrait, comme pour les médecins, de mieux contrôler le recyclage des psychologues et de détecter et poursuivre d'une manière proactive les abus de titre. En tant qu'institut professionnel à part entière, nous pourrions par ailleurs gérer nous-mêmes la réglementation de la profession de psychologue clinicien. Cela entraînerait des gains durables de qualité pour toute la corporation et permettrait qui plus est d'ouvrir davantage la voie à un remboursement des consultations de psychologie", a affirmé la présidente de la Commission des psychologues, Catherine Henry. Mme De Block est quant à elle revenue sur ses plans, dévoilés en février, pour réglementer l'exercice de la psychologie clinique. Elle a également rappelé l'importance du secteur. "Un Belge sur trois est confronté à des problèmes psychologiques au cours de sa vie. Il faut lever les tabous et aborder le sujet en toute transparence. Ces personnes peuvent bénéficier de l'aide d'un professionnel. Il faut donc des prestataires bien formés pour les soins en santé mentale." (Belga)

Nos partenaires