Près d'une centaine de policiers libérés pour des tâches essentielles en deux ans

08/03/18 à 06:29 - Mise à jour à 06:29

Source: Belga

En fin d'année 2015, le gouvernement avait promis de libérer, via une vingtaine de réformes (externalisation de services, etc), 2.500 policiers qui pourraient ainsi se consacrer aux missions centrales de la police. Mais le programme n'a libéré que 98 agents jusqu'ici, selon des chiffres fournis par le ministre de l'Intérieur Jan Jambon (N-VA) dans une réponse écrite à une question parlementaire, rapportés jeudi par De Tijd et L'Echo.

Près d'une centaine de policiers libérés pour des tâches essentielles en deux ans

© Belga

55 policiers à temps pleins ont été "libérés" via une réduction de la "police à cheval" à deux pelotons opérationnels. 25 hommes l'ont été via l'abandon des opérations d'enseignement de la conduite. Les quelques autres ont pu quitter la régulation de la circulation sur les aéroports, qui fait désormais l'objet de sous-traitance, et la transcription d'écoutes téléphoniques et d'interrogatoires filmés, qui n'est plus intégralement nécessaire.

Le ministre précise que la création prochaine d'une "Direction de la sécurisation" (DAB) pour toutes sortes de tâches de surveillance, va permettre de libérer 473 policiers supplémentaires, les autres réformes promises n'étant pas encore assorties de dates précises. Les quotidiens indiquent avoir appris de "sources bien informées" que beaucoup des réformes et plans de sous-traitance planifiés se sont avérés irréalistes ou trop onéreux.

En savoir plus sur:

Nos partenaires