Prépensions : la CSC réclame des clarifications et la CGSLB rejette les modifications du gouvernement

10/03/15 à 14:11 - Mise à jour à 15:34

Source: Belga

La CSC "s'en tient à l'accord conclu avec les employeurs au sein du Groupe des 10 sur la disponibilité", a annoncé mardi son président Marc Leemans à l'issue d'une réunion de concertation. La CGSLB a, de son côté, rejeté les modifications voulues par le gouvernement de l'accord intervenu au sein du groupe des 10, a-t-elle indiqué dans un communiqué.

Prépensions : la CSC réclame des clarifications et la CGSLB rejette les modifications du gouvernement

Marc Leemans © Belga

Le syndicat réclame des clarifications sur la disponibilité adaptée ainsi qu'une évaluation dès 2016 "pour avoir plus de marge de négociation pour 2017-2018".

"Les travailleurs sont très inquiets car personne ne sait ce que signifie disponibilité adaptée", a indiqué M. Leemans.

En ce qui concerne l'allongement à 62 ans de la disponibilité des travailleurs de la construction et des métiers pénibles à partir de 2017, le président de la CSC estime que "c'est très compliqué". "On veut continuer à un certain rythme, mais un rythme déterminé dans la concertation sociale."

Pour le syndicat chrétien, 2017 constitue une échéance trop tardive pour une évaluation. "Il faut l'avancer à 2016 car nous voulons des possibilités d'emploi pour les jeunes, un travail qu'on peut maintenir pour les plus âgés. Plein de choses doivent être clarifiées mercredi avec les employeurs puis avec le gouvernement. Nous avons énormément de questions sur les deux points avancés par le gouvernement."

La CSC n'a donc pas expressément "rejeté" les modifications apportées à l'accord par le gouvernement, contrairement à la position prise lundi par la FGTB et mardi par la CGSLB. Le syndicat chrétien attend néanmoins "une ouverture", notamment sur la question de l'allongement à 62 ans, sous peine d'entrer dans une logique de "confrontation".

Le ministre de l'Emploi Kris Peeters a salué la "responsabilité" du syndicat chrétien et s'est dit "prêt à apporter des éclaircissements". Il y aura des actions, a assuré M. Leemans, mais des mouvements de grève ne sont pas à l'ordre du jour. L'une d'entre elles aura lieu mercredi à 10h00, rue Neuve à Bruxelles.

Des militants des centrales des employés francophone (CNE) et néerlandophone (LBC), ainsi que la CSC Bruxelles-Hal-Vilvorde se rassembleront pour le pouvoir d'achat et contre le saut d'index.

Le Groupe des 10 se réunira lui mercredi à 08h00 au siège de la Fédération des Entreprises de Belgique.

La CGSLB rejette les modifications voulues par le gouvernement

"La notion de disponibilité adaptée qui a été inventée est impossible à définir et sera une source importante d'insécurité juridique", estime le syndicat. Ce dernier regrette "vivement un choix qui porte gravement atteinte à la concertation et met inévitablement en danger la paix sociale".

En savoir plus sur:

Nos partenaires