Préformation dans un climat de plus en tendu

23/08/10 à 12:55 - Mise à jour à 12:55

Source: Le Vif

Le préformateur Elio Di Rupo réunit une nouvelle fois cet après-midi les sept partis pressentis pour soutenir une réforme de l'Etat. Le début de la réunion est prévu à 14 heures 30. Les délégations de chaque parti devraient être composées du président et d'un co-négociateur. Le week-end ne semble pas avoir permis d'avancer dans les discussions. Les choses se seraient plutôt crispées et l'ambiance ne serait "pas terrible" selon un proche de la négociation.

Préformation dans un climat de plus en tendu

© Belga

Le fait que la N-VA ait remis sur la table de la négociation dimanche après-midi la régionalisation de l'Impôt des Personnes Physiques (IPP) a provoqué des réactions du côté francophone où on souligne que cette demande se situe clairement hors du "périmètre" tracé par Elio Di Rupo. C'était déjà le cas pour la demande de révision de la loi de financement, ajoute-t-on.

On a souligné aussi que la N-VA ne fait que de l'idéologie. Lorsqu'elle avant une demande, elle ne précise jamais les détails techniques et ne présente aucun modèle pour la mise en oeuvre de sa demande, dit-on encore du côté francophone. Certains se demandent même si la N-VA est réellement prête à faire un compromis. "Les francophones n'ont pas l'impression d'avoir reçu une réponse claire à l'appel lancé par Elio Di Rupo mercredi", ajoutait une source proche des négociateurs.

A la N-VA, on a rétorqué que la journée de dimanche a permis un "choc des idées" afin de connaître les points de vue des uns et des autres. Pour le parti, l'essentiel est de faire passer l'idée qu'il faut une responsabilisation financière des Régions ce qui implique que les revenus propres des entités fédérées doivent augmenter. L'IPP est une des pistes pour y arriver, ajoutait-on lundi à la N-VA. Ce parti dit encore espérer que les fuites dans la presse sur le sujet n'ont pas pour but d'empêcher toutes discussions sur ce thème.

Selon le porte-parole d'Elio Di Rupo, la plénière de ce lundi n'est pas consacré à un thème précis mais est "générale". Une nouvelle plénière ainsi que des réunions thématiques sont déjà prévues demain mardi et les thèmes en seront déterminés en fonction de la discussion de ce lundi.

Réunion francophone avant la plénière

Les partis francophones qui participent aux discussions de préformation (PS, cdH et Ecolo) se sont réunis lundi avant la réunion plénière.

Les francophones devraient déterminer leur attitude face notamment à la demande de régionalisation, même partielle, de l'Impôt des Personnes Physiques (IPP) demandée par la N-VA.

On insistait lundi matin du côté francophone sur le fait que cette demande, comme celle de révision de la loi de financement, se situe clairement en dehors du périmètre fixé par le préformateur.

En cas de transfert de l'IPP, on n'est plus du tout dans le modèle fédéral, estiment les francophones. Ceux-ci ont réussi jusqu'à présent à préserver l'essentiel pour maintenir ce modèle et ils n'ont pas l'intention d'accepter une réforme qui constituera une "préséparation", notait un proche de la négociation.

Les francophones s'interrogent sur la volonté de la N-VA de conclure un accord et se demandent aussi quand les autres partis flamands diront à Bart De Wever "si tu veux aller plus loin, vas-y tout seul", ajoute-t-il.

Un autre proche admettait qu'il semble que personne n'ose vraiment refuser de discuter d'un point avancé par la N-VA. En fait, ajoute-t-il, chacun estime que c'est à Bart De Wever de dire qu'il n'est pas d'accord.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires