Préformateur : prolongation de la mission ou constat d'échec ?

18/08/10 à 07:44 - Mise à jour à 07:44

Source: Le Vif

Elio Di Rupo se rendra chez le roi cette après-midi. Selon l'agence Belga, il devrait demander une prolongation de sa mission. Le journal Le Soir affirme, pour sa part ,qu'Elio Di Rupo devrait dresser un constat d'échec. Et selon De Standaard et Het Laatse Nieuws, le préformateur serait sur le point de cloturer sa mission et devrait demander 48 heures de plus pour la mener à bien. Les paris sont lancés.

Préformateur : prolongation de la mission ou constat d'échec ?

© Belga

Les contacts de la journée d'hier n'auraient pas permis de rapprocher les points de vue sur la révision de la loi de financement.

Comme il l'avait annoncé lundi soir, M. Elio Di Rupo a eu différents contacts mardi. Il a rencontré en tête à tête le président de la N-VA Bart De Wever et a ensuite rencontré les présidents des partis francophones impliqués dans les négociations de préformation (PS, cdH et Ecolo).

La réunion avec les partis francophones a commencé vers 17 heures et peu avant 19 heures le palais faisait savoir, à la surprise de plusieurs négociateurs, que M. Di Rupo serait reçu mercredi à 15 heures 30. Le préformateur ne semble en effet pas avoir informé tous ses interlocuteurs de sa volonté de se rendre chez le Roi aujourd'hui.

On se montrait par ailleurs très discret dans les partis concernés sur l'objet et le résultat des réunions de la journée. Plusieurs partis n'ont d'ailleurs pas encore rencontré le préformateur depuis l'annonce de la reprise de contacts bilatéraux. On a toutefois appris de bonnes sources que M. Di Rupo demanderait au Roi une prolongation de sa mission.

Selon une source proche de la négociation, le différend apparu lundi à propos de la demande de révision de la loi de financement formulée par le président de la N-VA n'est pas aplani. Il n'y aurait à ce stade pas de rapprochement entre la vision de M. De Wever sur l'ampleur de la refonte de la loi de financement et le point de vue francophone, précisait-on.

On peut pourtant supposer que M. Di Rupo reste convaincu de la volonté de chacun d'aboutir à un accord pour s'engager dans de véritables négociations pour une réforme de l'Etat et pour la formation d'un gouvernement.

M. Di Rupo a été nommé préformateur le 8 juillet dernier. Il succédait à Bart De Wever qui avait assumé avant lui une mission d'information.

Le Vif.be, avec Belga

Nos partenaires