Préformateur: des groupes de travail se forment et associent Ecolo

23/07/10 à 16:09 - Mise à jour à 16:09

Source: Le Vif

Le préformateur Elio Di Rupo poursuit sa mission sans désemparer. Il a tenu de nouvelles réunions et rencontres ce vendredi et poursuivra sa tâche samedi et dimanche, indiquait-on dans son entourage qui restait par ailleurs très discret. Il semble cependant que les choses ont évolué. Des groupes de travail associant, du côté francophone, les trois partis de l'Olivier, ont démarré ce vendredi après-midi. On serait donc passé à la mise en oeuvre de la double démarche suggérée par le préformateur.

Préformateur: des groupes de travail se forment et associent Ecolo

© Belga

Après les fuites et prises de positions parues vendredi matin dans la presse, M. Di Rupo a publié un communiqué dans lequel il rappelle qu'à ce stade, "seul des idées sont analysées de manière très détaillée" et que les négociations ne commenceront que dans la phase de formation.

"La volonté commune des responsables politiques associés à la phase de préformation est d'examiner, mesure par mesure, les conséquences réelles de chaque mesure étudiée pour les Flamands, les Bruxellois, les Wallons ou encore les Germanophones", dit M. Di Rupo dans son communiqué. Il rappelle aussi que la phase de préformation a justement pour objectif de comprendre et, si possible, de rapprocher les projets et propositions qui sont souvent diamétralement opposés. Il s'agit, rappelait-on dans son entourage, d'approfondir les discussions pour être certain que les convergences sont suffisantes avant d'entrer dans la phase de formation.

Au début, les différents thèmes étaient examinés lors de rencontres bilatérales (Di Rupo et un parti invité) ou trilatérales (Di Rupo, De Wever et un parti). Depuis cette semaine, le travail se poursuit en associant plusieurs partis à la fois et, selon des informations recueillies vendredi, les trois partis de l'Olivier y sont associés en tout cas depuis ce vendredi.

Selon certaines sources, Ecolo était déjà concerné les jours précédents. "Il est faux de dire que seuls PS et cdH travaillent sur certaines notes", disait-on à bonnes sources.

On se refusait par ailleurs à plusieurs sources à commenter l'information selon laquelle il y aurait un accord de principe sur la scission des allocations familiales. Ce point fait partie des idées dont on évalue l'impact pour les différentes régions, disait-on encore. Elio Di Rupo en a d'ailleurs appellé vendredi à la discrétion de toutes les parties pour ne pas handicaper les discussions.

Le fait qu'Ecolo soit associé à des groupes de travail signifierait qu'on soit passé à une phase de mise en oeuvre de la double démarche.

Les écologistes ne feront plus que probablement pas partie du gouvernement fédéral mais pourraient participer aux discussions pour une réforme de l'Etat qu'ils pourraient soutenir de l'extérieur, et cela malgré les prises de positions des présidentes du cdH et du sp.a Joëlle Milquet et Caroline Gennez pour qui le gouvernement fédéral doit disposer de la majorité des deux tiers.

A ce propos, l'ancienne coprésidente et actuelle députée européenne Ecolo Isabelle Durant a dit dans Le Soir son sentiment sur les prises de positions du cdH. "Le cdH nous demande de prendre nos responsabilités. Qu'il prenne les siennes. Qu'il fasse bouger les lignes en convainquant son parti frère, le CD&V, d'embarquer Groen!. C'est quand même insensé que le cdH, qui est, en réalité, en rupture de dialogue avec le CD&V, sauf quand il s'agit d'aller au pouvoir, nous demande, à nous Ecolo, de larguer le parti avec lequel on travaille quotidiennement depuis 25 ans", dit-elle notamment. Et elle ajoute: "PS et cdH n'ont pas plus que nous le droit de choisir des partenaires".

Chez Groen!, on indiquait que le parti ne participait pas à des groupes de travail jusqu'à présent mais que de nouveaux contacts étaient prévus dans les prochains jours.

Le Vif.be, avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires