Poutine: "le travail sera difficile pour réanimer la coopération économique russo-turque"

09/08/16 à 17:25 - Mise à jour à 17:25

Source: Belga

(Belga) Le président russe Vladimir Poutine a déclaré mardi s'attendre à un "travail difficile pour "réanimer" la coopération économique" avec la Turquie, à l'issue d'une rencontre avec son homologue turc Recep Tayyip Erdogan, après neuf mois de crise diplomatique.

Poutine: "le travail sera difficile pour réanimer la coopération économique russo-turque"

Poutine: "le travail sera difficile pour réanimer la coopération économique russo-turque" © BELGA

Vu la forte baisse subie par les échanges commerciaux entre les deux pays ces derniers mois, "la tendance est très triste. Nous avons un travail difficile à faire pour réanimer la coopération économique et commerciale", a annoncé M. Poutine, lors d'une conférence de presse avec M. Erdogan, après une rencontre qualifiée de "constructive" et "franche". "Ce processus a déjà été lancé, mais il prendra un certain temps", a-t-il précisé. "Nos pays ont toutes les possibilités pour rétablir pleinement la coopération bilatérale", a toutefois assuré M. Poutine, en soulignant que la "priorité" est de faire revenir cette coopération "au niveau d'avant la crise". "Nous pensons que les relations russo-turques deviendront encore plus robustes", a estimé pour sa part M. Erdogan. Le crash d'un bombardier russe abattu par l'aviation turque au-dessus de la frontière turco-syrienne avait déclenché en novembre une grave crise dans les relations entre Moscou et Ankara. La Russie avait alors adopté des mesures de rétorsion économique contre la Turquie. Après des mois d'invectives entre les deux dirigeants, les relations russo-turques se sont apaisées fin juin lorsque M. Erdogan a envoyé à Vladimir Poutine une lettre exprimant des "regrets" pour la destruction de l'avion russe. "Nous avons traversé une période très difficile dans nos relations et nous voudrions, et nous sentons que nos amis aussi le voudraient, la surmonter", a estimé M. Poutine, assurant que ce rapprochement n'était pas dicté uniquement par le "pragmatisme" mais par les "intérêts des peuples". (Belga)

Nos partenaires