02/04/17 à 11:44 - Mise à jour à 11:44

Pourquoi ne pas avoir étendu la gratuité du TEC à l'ensemble des Organisations de Jeunesse ?

Depuis le 1er mars, les mouvements de jeunesse bénéficient, pour leurs activités, de la gratuité du réseau TEC sur toutes les lignes régulières, les vendredis, le week-end, les jours fériés et durant les congés scolaires. La mesure, dont l'enveloppe s'élèverait à 300.000€ par an, bénéficierait, selon les estimations, à 116.000 jeunes. Une avancée à saluer, mais il est regrettable que celle-ci n'ait pas été étendue à l'ensemble des Organisations de Jeunesse (OJ).

Cette mesure prise par le Gouvernement wallon bénéficie, en effet, aux cinq mouvements de jeunesse : les Scouts, les Guides catholiques de Belgique, la Fédération nationale des Patros, les Faucons Rouges et les Scouts et Guides pluralistes de Belgique. Les mouvements de jeunesse constituent une catégorie d'Organisations de Jeunesse qui bénéficient d'une large visibilité auprès du grand public, mais au-delà de ces mouvements, il existe 94 autres OJ, reconnues et actives en Fédération Wallonie-Bruxelles. Celles-ci participent tout autant à la formation de Citoyens, Responsables, Actifs, Critiques et Solidaires. Cette notion de CRACS n'est pas étrangère au langage du Ministre wallon de la Mobilité, Carlo Di Antonio qui en a souligné toute l'importance lors de sa conférence de presse. Néanmoins, la méconnaissance du Secteur de la Jeunesse est criante de la part du Ministre. Pour preuve, celui-ci n'a pas du tout évoqué ni pris en compte les autres Organisations de Jeunesse.

Cette décision du Ministre Carlo Di Antonio, s'est-elle, seulement, prise en concertation avec la Ministre Isabelle Simonis, en charge de la jeunesse au niveau de la Fédération Wallonie-Bruxelles ? Il aurait été intéressant qu'un échange soit mené entre ces deux niveaux de pouvoir que sont la FWB et la Région wallonne dont les majorités sont identiques.

Partager

La mesure de gratuité des TEC pour les mouvements de jeunesse constituent un effet d'annonce important mais qui doit être relativisé

Étendre la gratuité à toutes les Organisations de Jeunesse permettrait de donner à l'ensemble du secteur un soutien financier supplémentaire. Cela toucherait davantage de jeunes aux profils variés. Dans une approche citoyenne, le ratio entre l'investissement financier et l'impact sociétal serait également non négligeable, car l'on sensibiliserait plus de jeunes que dans la mesure initiale à une attitude "écoresponsable". Enfin, cette aide financière pour les OJ permettrait in fine à celles-ci de développer d'avantage leur mission de formation de CRACS.

Soulignons également que cette mesure de gratuité et la campagne de communication qui l'a entourée constituent un effet d'annonce important mais qui doit être relativisé. Outre le reste des jeunes wallons qui ne font pas partie des mouvements de jeunesse, les jeunes bruxellois ne sont pas concernés par la mesure et de nombreux jeunes bénéficiaires potentiels disposent déjà de la gratuité des transports en bus TEC. En effet, les jeunes de moins de 12 ans peuvent déjà emprunter gratuitement le réseau TEC.

Si l'objectif de cette mesure, tel que déclaré par le Ministre Carlo Di Antonio, est de soutenir les Organisations favorisant la formation de Citoyens Responsables, Actifs, Critiques et Solidaires alors pourquoi ne pas l'étendre immédiatement à l'ensemble des OJ qui forment des CRACS ?

Jeunes & Libres, la fédération des Organisations de Jeunesse libérales

Nos partenaires