11/12/17 à 10:00 - Mise à jour à 10:00

Pour un futur EURO dans la Cité des Sports du Heysel

Si la perspective d'organiser un match de l'EURO 2020 n'a pas résisté aux doutes exprimés par l'UEFA sur la capacité de voir l'Eurostadium prêt à temps pour cette compétition, il n'est pas trop tard pour faire de ce mauvais projet une réelle opportunité

Pour un futur EURO dans la Cité des Sports du Heysel

© BelgaImage

Depuis le départ, le projet d'Eurostadium se caractérise par un parfum de vieille culture politique opaque et affairiste. A chaque rebondissement, il est apparu que l'intérêt général et la raison ont été sacrifiés pour réaliser le rêve de quelques-uns.

Ce projet a été émaillé de nombreux dysfonctionnements. Les accords ont été conclus trop rapidement entre des personnes qui se connaissaient, loin des regards indiscrets et d'un indispensable contrôle démocratique. L'argent des contribuables a ensuite été généreusement promis ou dépensé, des propriétés publiques ont été cédées quasi gratuitement... Tout a été consigné dans des documents que personne n'a pu consulter. La précipitation en vue de l'EURO 2020 a, in fine, conduit les pouvoirs publics à oublier le plus élémentaire professionnalisme.

Ce stade ne devait rien coûter aux contribuables, le Mémorial Van Damme serait relocalisé, la mobilité ne poserait pas de problèmes. Autant de promesses qui seront abandonnées une à une. Dans ces conditions, comment reprocher à des communes et des citoyens inquiets, de résister ? Comment ne pas comprendre, qu'en l'absence de la nécessaire confiance, la timide unité de façade affichée au lancement du projet par les différentes autorités publiques a volé en éclat ?

Si aujourd'hui ce château de carte s'effondre, nous affirmons qu'il est possible et souhaitable d'envisager un projet alternatif. Un projet qui soit transparent et participatif, ouvert à différentes disciplines et aux équipes sportives de Bruxelles comme celles des communes limitrophes. Un projet inscrit dans son quartier et au service de la Région comme du pays.

Les écologistes veulent une "Cité des Sports". Une infrastructure nationale moderne implantée sur le plateau du Heysel, autour d'un stade Roi Baudouin rénové, qui serait portée par les différents pouvoirs publics concernés et, pourquoi pas, dans un partenariat public-citoyens pour son financement comme pour sa programmation. Une telle cité répondrait aux besoins des clubs et de la population, en accueillant quelques matchs au sommet, mais aussi des compétitions et des clubs amateurs.

Alors que l'Eurostadium divise, nous voulons créer un lieu qui rassemble, tant les disciplines sportives que les gens. Un espace pour les compétitions de tout niveau et pour la pratique des sports sous diverses formes. Un candidat sérieux pour accueillir un prochain EURO. Pour faire mieux, il n'est jamais trop tard.

Arnaud Pinxteren, député bruxellois (Ecolo)

Arnaud Verstraete, député bruxellois (Groen)

Nos partenaires