Pour les élus francophones, le renouveau politique, c'est pas pour demain

08/09/17 à 09:05 - Mise à jour à 09:09
Du Le Vif/L'Express du 08/09/17

"L'homme politique nouveau doit naître", écrivions-nous le 8 juin dernier. Qu'en pensent les principaux concernés ? Pas que du bien : plusieurs propositions d'experts en matière de gouvernance ne trouvent pas grâce aux yeux des élus.

Un joli cache-misère, cet accord de nouveau gouvernement wallon. Suppression de l'effet dévolutif de la case de tête ! Cadastre des mandats publics ! Panels citoyens ! Consultations populaires régionales ! Plafonnement des rémunérations des dirigeants des structures publiques ! Une véritable exhibition de bonne gouvernance... décrétée, en réalité, sous la précédente législature. Quelques touches bien orange-bleu, tout de même. Fin des suppléances, création d'une circonscription régionale, installation d'une commission de déontologie, interdiction d'engager des membres de sa propre famille dans son cabinet. Notez bien, pas d'embaucher celle de ses copains ou de faire employer la sienne... Mais pas un mot sur le décumul. Pas un mot sur la limitation des mandats. Pas un mot sur les mandats privés. Pas un mot sur ce qui a alimenté les scandales. Et l'indigestion citoyenne. Un joli cache-misère. L'homme politique nouveau attendra.
...

Vous souhaitez continuer à nous lire?

Lisez 3 articles gratuits par mois

Je m'enregistre Je suis déjà enregistré
ou

Les abonnés du Vif/l'Express bénéficient d'un accès illimité à tous les articles sur LeVif.be

Je prends un abonnement Je suis déjà abonné

Nos partenaires