Christine Laurent
Christine Laurent
Rédactrice en chef du Vif/L'Express
Opinion

04/10/13 à 10:07 - Mise à jour à 10:07

Pour le meilleur... et le meilleur

Une crise triple A. C'est bien ce que nous annonçaient depuis des lustres certains Cassandre, soi-disant grands spécialistes du monde des médias. A les entendre, pour la presse écrite, l'avenir était plié. Noir c'est noir. Point barre. Comme les feuilles mortes de la chanson, nous allions être balayés, nous envoler aux quatre vents, disparaître de la surface de l'info. Un enterrement de première classe qui tirerait à peine quelques larmes à de vieux nostalgiques définitivement enracinés dans le XXe siècle. La tornade Internet virerait en tsunami pour les magazines et les journaux, trop chers, trop vieux, en deux mots, has been.

De fait, l'onde de choc nous a laissé dans un premier temps un peu chancelant. Ainsi, notre modèle s'écaillait, l'expertise et l'expérience ne suffisaient plus, il fallait regarder plus loin que le petit bout de sa plume. Mais quelle stratégie, quelle riposte ? "Ce qui ne peut être évité, il faut l'embrasser", recommandait Shakespeare. Aussitôt compris, aussitôt concrétisé. Plutôt que de snober Internet, notre magazine a investi avec confiance et dynamisme dans son site www.levif.be. Une fabuleuse opportunité pour connaître une nouvelle jeunesse, vivre enfin au quotidien. Car l'actualité court de plus en plus vite, bien plus vite qu'un rythme hebdomadaire, parfois si lent. Toute la différence qu'il y a entre l'écume des jours et la lame de fond. A Internet la rapidité, la réactivité, l'émotion, à l'hebdo l'analyse, le décodage, le recul, les récits, les enquêtes. Un duo-duel gagnant. Pour preuve, la dernière étude publiée par le CIM (le Centre d'information des médias) sur l'audience des différents titres de presse en Belgique. Une étude qui, pour la première fois, intègre aussi les audiences digitales (PDF, applications mobiles) ainsi que les visiteurs des sites.

Et qui fera date dans l'histoire de notre magazine. Elle dévoile en effet que notre audience, tous supports confondus, atteint désormais les 453 000 lecteurs/internautes, soit une progression de 13 %. Un chiffre d'autant plus remarquable que traditionnellement, les inconditionnels de l'actu sollicitent d'abord les sites des quotidiens plutôt que ceux des magazines. Or, notre site a remarquablement progressé ces deux dernières années. De 10 762 visiteurs uniques par jour en 2010, il est passé à 34 200 en 2013. Le 28 août dernier, son interview de Haytham Manna, un responsable à l'étranger de l'opposition syrienne non armée, a même touché pas moins de 57 358 visiteurs uniques ! Des visiteurs qui à 80 % sont belges et... 1,75 % américains. Dans la foulée, notre page Facebook, qui rassemblait moins de mille fidèles il y a deux ans atteint aujourd'hui les 26 550 fans, et notre compte Twitter affiche pas moins de 10 527 followers et plus de 55 000 abonnés.

Loin d'avoir été élimés par l'essoreuse de la crise, nous voilà au contraire dopés pour progresser encore. D'autant plus que le CIM conforte aussi la pertinence de notre positionnement éditorial, fortement ancré à Bruxelles et en Wallonie. Pas moins de 23 % de nos lecteurs sont hennuyers, 22 % bruxellois, 21 % liégeois, 12 % namurois, les autres s'éparpillant sur le reste du territoire wallon. Pas moins de 54 % sont des hommes, 46 % des femmes, deux sur quatre ont un diplôme supérieur ou universitaire et 76 % sont issus des groupes sociaux 1 à 4. En d'autres termes, un lectorat exigeant.

Enfin, une bonne nouvelle ne venant jamais seule, pour fêter nos 30 ans, nous avons décidé de diffuser le numéro que vous avez en main cette semaine à 300 000 exemplaires, soit trois fois notre diffusion hebdomadaire, ce qui nous permettra de toucher plus d'un million de lecteurs. Un record pour un news belge francophone !

Parce que plus que jamais, nous avons confiance en notre identité. Notre objectif pour demain ? Capter de nouvelles audiences pour notre magazine et notre site auxquels collaborent chaque jour nos talentueux journalistes devenus bi-média.

Mais dans l'effervescence des nouveaux projets, nous n'oublions pas nos fidèles lecteurs, et plus particulièrement nos abonnés depuis trente ans. Merci pour votre soutien qui nous a accompagné pendant cette merveilleuse aventure journalistique et nous encourage à toujours faire mieux...

Nos partenaires