Pour le CSA, les publicités Lidl violent bien l'égalité entre les femmes et les hommes

09/10/17 à 11:43 - Mise à jour à 11:44

Source: Belga

(Belga) Le Conseil supérieur de l'audiovisuel (CSA) a adressé un avertissement à la radio Nostalgie pour avoir diffusé trois spots publicitaires qui portent atteinte à l'égalité entre les femmes et les hommes, indique-t-il lundi. Précédemment, le Jury d'éthique publicitaire (Jep) avait estimé que l'annonceur de ces spots, Lidl, n'avait pas violé les codes éthiques applicables. Mais pour le CSA, ceux-ci véhiculent bien des stéréotypes genrés dont l'auditeur moyen ne peut saisir la portée humoristique.

La décision était attendue car c'est la première fois que le Collège d'autorisation et de contrôle (Cac), l'organe décisionnel du CSA, devait se prononcer sur une disposition décrétale qui stipule que "la communication commerciale ne peut pas porter atteinte au respect de l'égalité entre les femmes et les hommes", disposition en vigueur depuis juillet 2016. Les spots en cause s'inscrivent dans le cadre d'une campagne publicitaire pour l'enseigne de supermarchés Lidl. Ils ont été diffusés par les radios clientes de la régie IP, dont Nostalgie, et par la chaîne de télévision RTL-TVI. Ils vantent les prix des produits Lidl, si peu élevés que les hommes peuvent "se payer une femme délicieuse", étant entendu que "ça coûte cher les femmes délicieuses" car "elles veulent de belles sacoches, aller au restaurant (...), partir en week-end (...)". Plusieurs déclinaisons ont été diffusées, et certaines reprennent la même trame avec un rôle inversé pour les hommes et les femmes. Ce sont les versions sexistes à l'égard des femmes qui ont fait réagir. Le CSA avait reçu 13 plaintes, dont six recevables à l'encontre de Nostalgie. Jeudi dernier, le Cac a jugé que les spots adressés aux hommes perpétuaient bien des stéréotypes de genre, contraires au respect de l'égalité entre les sexes. Nostalgie avait invoqué le ton humoristique de la campagne, composé de spots moquant tant les femmes que les hommes. Mais pour le Cac, l'auditeur moyen n'est pas en mesure d'en saisir le caractère humoristique. De plus, les différents spots doivent être considérés chacun isolément au regard de la législation. (Belga)

Nos partenaires