Pour la zone euro, Mark Rutte trouve "la recette belgo-néerlandais intelligente"

14/12/17 à 15:04 - Mise à jour à 15:05

Source: Belga

(Belga) D'abord réformer en interne avant de se tourner vers l'Europe pour de l'aide, c'est ce que devraient faire les pays de la zone euro avant même de parler de la possibilité d'un ministre européen des Finances, a estimé jeudi après-midi le Premier ministre néerlandais Mark Rutte à son arrivée au sommet européen à Bruxelles. "Je trouve que la recette belgo-néerlandaise est quand même une recette intelligente", a-t-il fait remarquer.

L'approfondissement de l'Union économique et monétaire figure à l'agenda des chefs d'Etat et de gouvernement vendredi matin. Les propositions faites en la matière la semaine dernière par la Commission européenne n'ont pas convaincu tout le monde. Et Mark Rutte fait partie des sceptiques. "Cela n'a pas de sens de parler des propositions si on n'est pas d'abord d'accord sur le but", a-t-il expliqué à son arrivée au sommet des 28 dirigeants européens. "Et le but doit être de stimuler les pays et pour cela il faut réformer, pour que les pays soient prêts ensuite à encaisser les chocs." Le Premier ministre a ensuite pris l'exemple de la Belgique. "Regardez ce qui se fait en Belgique par exemple: vous êtes en train de réveiller la croissance! ", a souligné Mark Rutte. "Si les autres pays ne le font pas, ils ne pourront pas se tourner vers l'Europe pour dire 'nous voulons votre aide'. Je trouve que la recette belgo-néerlandaise est quand même une recette intelligente." Ces déclarations contrastent avec celles du mois dernier, quand le Premier ministre néerlandais avait pris la Belgique comme contre-exemple. "Si les Pays-Bas ne suppriment pas la taxe (sur les dividendes), ils finiront comme la Belgique. On voit en Belgique ce qui se passe quand on ne change pas à temps les balises", avait déclaré M. Rutte lors d'une conférence de presse et dans une interview à la chaîne NOS. (Belga)

Nos partenaires