Pour l'avocat de Detremmerie, la trahison de certains a aussi tué l'ancien bourgmestre

23/02/16 à 20:14 - Mise à jour à 20:16

Source: Belga

Me Gérard Rivière a estimé que ce n'était pas seulement l'affaire des finances occultes de l'Excelsior de Mouscron qui avait tué son client "mais la trahison de certains parmi ses proches, que ce soit au niveau politique ou footballistique".

Pour l'avocat de Detremmerie, la trahison de certains a aussi tué l'ancien bourgmestre

Jean-Pierre Detremmerie © BELGA/Tom Ghiesmans

Me Gérard Rivière, qui défendait Jean-Pierre Detremmerie, a estimé que ce n'était pas seulement l'affaire des finances occultes de l'Excelsior de Mouscron qui avait tué son client "mais la trahison de certains parmi ses proches, que ce soit au niveau politique ou footballistique", a-t-il commenté au micro de plusieurs médias présents aux funérailles de l'ancien bourgmestre. Au moment où un dernier adieu était donné à son ami, l'avocat savait que son client avait bénéficié d'un non-lieu.

Me Gérard Rivière, qui a aussi présidé un club de football puisqu'il fut président du Racing de Tournai durant de longues années, a été mis au courant mardi matin de la décision de la chambre du conseil de Tournai de ne pas renvoyer son client devant le tribunal correctionnel.

"Le juge a dit qu'il n'y avait pas, dans son dossier, de charges suffisantes et que par conséquent, il y avait non-lieu. Cette décision a été prise sans considération de son décès puisque celui-ci est intervenu après les débats. Le juge a décidé que les préventions n'étaient pas fondées sur des éléments matériels objectifs qui permettaient des poursuites. Il est donc blanchi", a commenté Me Gérard Rivière qui estimait aussi que le délai raisonnable était dépassé dans ce dossier ouvert en 2007.

L'avocat avait encore eu son client au téléphone vendredi après-midi. "Je lui avais dit qu'il y avait 90% de chances d'aboutir à un non-lieu. Il ne m'a pas suffisamment cru. Il faut croire que j'ai été plus persuasif devant le juge que devant lui", a commenté l'avocat au micro de No Télé.

Comme beaucoup d'amis de Jean-Pierre Detremmerie, l'avocat estime que la trahison de certains a aussi tué l'ancien bourgmestre. Jean-Pierre Detremmerie n'a jamais digéré son expulsion du cdH en 2009, ni la faillite de son Excelsior de Mouscron. Les attaques menées contre son fils Sébastien, poursuivi devant le tribunal correctionnel et condamné pour des faits de harcèlement sur son lieu de travail, en l'occurrence la Gestion centre-ville de Mouscron, l'ont aussi profondément meurtri.

Jean-Pierre Detremmerie aurait bénéficié d'un non-lieu dans l'affaire Excelsior

La chambre du conseil de Tournai a décidé de renvoyer, mardi matin, Francis D'Haese et Thierry Knockaert devant le tribunal correctionnel de Tournai dans le cadre de l'affaire des finances occultes de l'Excelsior de Mouscron. Au même moment, la commune disait un dernier au revoir à Jean-Pierre Detremmerie, également inculpé dans cette affaire. Une ordonnance de non-lieu a été prononcée par le juge Raynal pour l'ancien président de l'Excelsior qui n'aurait donc pas été renvoyé devant le juge, a confirmé mardi le parquet.

Jean-Pierre Detremmerie était inculpé de faux, usage de faux et d'abus de biens sociaux depuis 2011. Le ministère public avait requis le renvoi de l'ancien bourgmestre de Mouscron devant le tribunal correctionnel dans le cadre des financements occultes de l'Excelsior de Mouscron, club qu'il a présidé durant de longues années.

Mardi toutefois, le juge qui préside la chambre du conseil de Tournai a prononcé une ordonnance de non-lieu faute de preuves suffisantes pour renvoyer l'ancien bourgmestre en correctionnelle. Cependant, même en cas de renvoi devant le tribunal, l'action publique allait prendre fin en raison du décès de l'ancien bourgmestre, qui s'est donné la mort dans la nuit de samedi à dimanche.

Francis D'Haese (ancien président intérimaire du club) et Thierry Knockaert (ancien comptable de l'Excel) sont également inculpés. Le ministère public avait requis le renvoi des deux hommes devant le même tribunal, ainsi que les intercommunales IEG (présidée par Detremmerie entre 2006 et 2009) et IFM qui ne font plus qu'une depuis 2008. Cette dernière avait racheté à l'IEG, en 2006, une créance de deux millions d'euros accordée un an plus tôt à l'Excelsior.

Un réquisitoire de non-lieu avait en revanche été rédigé en faveur de la Société de Logement de Mouscron, soupçonnée un temps d'avoir fourni des logements gratuitement à des joueurs de l'Excelsior, et la SCRL Excel Foot, mise en liquidation judiciaire.

Depuis les premières inculpations, le ministère public n'en a retenu que quatre: le faux, l'usage de faux, l'abus de biens sociaux et le détournement. Les trois premières ont été retenues par la chambre du conseil, mardi, qui a estimé qu'il n'y avait pas lieu de poursuivre les autres inculpés et préventions.

Philippe Dufermont, qui avait repris le club frontalier quelques mois avant la faillite en 2009, s'était constitué partie civile.

Des centaines de Mouscronnois aux funérailles mardi matin

Les funérailles de Jean-Pierre Detremmerie ont été célébrées mardi matin dans l'église de la Coquinie à Mouscron, bien trop petite pour accueillir la foule venue rendre un dernier hommage à celui qui fut bourgmestre de la cité des Hurlus pendant 26 ans. Des centaines de Mouscronnois se sont déplacés malgré la pluie et le froid ainsi que des personnalités politiques ou du monde sportif.

Le bourgmestre Alfred Gadenne, qui fut l'échevin des Travaux de Jean-Pierre Detremmerie, avant de lui prendre la place de bourgmestre en 2006, était présent aux funérailles. Les deux hommes avaient coupé les ponts quand le cdH avait décidé d'expulser "Detrem" en 2009, entraînant la perte de tous ses mandats. Selon l'avocat de Jean-Pierre Detremmerie, interrogé par Nord-Eclair, les deux hommes avaient décidé de se réconcilier.

Des personnalités politiques étaient présentes également, comme le président du Cdh Benoit Lutgen, le bourgmestre de Tournai, Rudy Demotte (PS), des élus mouscronnois et des communes voisines ainsi que des élus français.

Parmi les personnalités sportives, on trouvait Jean-Luc Vandenbroucke (cyclisme), Yves Vannasche (cyclisme) Georges Leekens (football), Walter Baseggio (football), Philippe Saint-Jean (football), ou encore le chroniqueur Stéphane Pauwels, très proche de la famille.

La messe a été célébrée par l'abbé Jean-Yves Pollet, un grand ami de Jean-Pierre Detremmerie. La police et les pompiers de Mouscron ont réalisé une haie d'honneur.

Jean-Pierre Detremmerie avait 75 ans. Il a mis fin à ses jours par pendaison durant la nuit de samedi à dimanche. Expulsé du cdH et donc du conseil communal et de la présidence de l'intercommunale IEG en 2009 suite à l'affaire du Sarma, il avait sombré dans la dépression.

Nos partenaires