Pour Kris Peeters, le saut d'index est une bonne idée

07/03/12 à 08:08 - Mise à jour à 08:08

Source: Le Vif

Le ministre-président flamand, Kris Peeters, se déclare favorable à un saut d'index afin de maîtriser les coûts salariaux, dans un entretien accordé à La Libre Belgique.

Pour Kris Peeters, le saut d'index est une bonne idée

© Belga

"On a jeté les bases d'une nouvelle politique industrielle en Flandre. Pour réussir ce défi, il faut maîtriser les coûts salariaux et les coûts énergétiques. Je suis interpellé par le débat et demande que le gouvernement fédéral empêche tout dérapage. J'ai dit à Steven Vanackere (le ministre fédéral des Finances), qui plaide pour un saut d'index, que c'était une bonne idée", indique M.Peeters.

La mesure devrait être adoptée indépendamment du calendrier des élections sociales ou communales, selon lui, car "il y a quand même une certaine urgence". "Le risque de délocalisations est une menace sérieuse. Plus vite on le résoudra, mieux ce sera, car dans les quartiers généraux à Londres ou à New York, on attend une réaction sans se soucier des élections sociales", affirme le ministre-président flamand.

Il s'oppose par ailleurs à une révision à la baisse des intérêts notionnels. "Il faut la sécurité juridique pour les entreprises qui investissent chez nous. Nous leur demandons de faire de lourds investissements se chiffrant en millions et courant sur plusieurs décennies. La sécurité juridique est certainement importante sur le plan fiscal. On peut rectifier des injustices, mais il est inapproprié de changer de système en cours de route pour les grandes sociétés comme pour les PME".

Sur le front communautaire, M. Peeters se montre soucieux de réussir la sixième réforme de l'Etat à l'horizon 2014, soulignant qu'elle constitue "la plus large réforme de l'Etat jamais entreprise", sans y voir toutefois la "révolution copernicienne" souvent revendiquée. M. Peeters pense d'ailleurs "qu'il y aura une septième réforme", même si "le moment n'est pas idoine pour voir plus loin".

LeVif.be, avec Belga.

En savoir plus sur:

Nos partenaires