Pour Flahaut, les ministres N-VA à la Zangfeest, c'est "fais ce que je dis et pas ce que je fais"

14/03/16 à 18:32 - Mise à jour à 18:31

Source: Belga

L'ex-président de la Chambre et actuel ministre francophone du Budget, André Flahaut (PS), a dénoncé lundi la participation d'élus N-VA, dont son successeur, Siegfried Bracke, à la Fête du chant flamand, une manifestation nationaliste annuelle qui s'est déroulée dimanche à Anvers.

Pour Flahaut, les ministres N-VA à la Zangfeest, c'est "fais ce que je dis et pas ce que je fais"

André Flahaut et Sigfried Bracke, ex- et actuel présidents de la Chambre des représentants. © BELGA/Nicolas Maeterlinck

"Comme président honoraire de la Chambre des Représentants de Belgique et ancien ministre de la Défense pendant plus de huit ans, je constate que ceux qui donnaient des leçons de ce qu'il fallait ou ne fallait pas faire sont ceux qui aujourd'hui ignorent les devoirs politiques que leur imposent leurs fonctions dans l'Etat fédéral Belgique pour se manifester dans des actions particratiques séparatistes", a-t-il affirmé dans une déclaration faite à l'agence Belga.

"Fais ce que je dis et pas ce que je fais est décidément la marque de fabrique de ces politiciens N-VA. Chaque jour qui passe laisse paraître leur noir dessein", a ajouté le ministre d'Etat.

Quelques milliers de flamingants ont assisté dimanche à la Lotto Arena d'Anvers à cette 79ème "Fête nationale flamande du chant" (Vlaams Nationaal Zangfeest). Plusieurs mandataires N-VA étaient, comme de coutume, de la partie, dont le ministre régional Ben Weyts et le fédéral Steven Vandeput ainsi que le président du parlement flamand et Sigfried Bracke.

Dans son discours, l'organisateur de l'événement, Erik Stoffelen, a appelé à ne plus laisser le communautaire trop longtemps au frigo et à organiser une campagne en faveur de l'indépendance de la Flandre, à l'image de la Catalogne ou de l'Ecosse.

L'opposition francophone exprime à nouveau sa désapprobation

Une partie de l'opposition francophone à la Chambre a une nouvelle fois exprimé sa désapprobation devant la participation des mandataires fédéraux de la N-VA à la Fête du chant flamand, grand-messe nationaliste qui s'est tenue au cours du week-end.

L'an dernier, la participation du président de la Chambre, Siegfried Bracke, du ministre de l'Intérieur, Jan Jambon, et du ministre de la Défense, Steven Vandeput, avait suscité un tollé qui s'était traduit par l'interpellation du Premier ministre au parlement. L'opposition francophone avait dénoncé la présence de ces figures de proue des institutions fédérales à une manifestation où les militants flamands, démocrates comme d'extrême-droite, célèbrent l'aspiration indépendantiste de la Flandre.

Cette année, la présence de MM. Bracke et Vandeput a à nouveau été relevée au cours d'une édition où le président du comité organisateur a appelé la N-VA à sortir le communautaire du frigo et plaidé pour l'organisation d'une campagne en faveur de l'indépendance de la Flandre, à l'image de la Catalogne ou de l'Ecosse.

"Je continue à penser que MM Bracke et Vandeput ne devraient pas assister à la Zangfeest où on appelle à l'indépendance de la Flandre", a souligné la cheffe de groupe PS à la Chambre, Laurette Onkelinx, sur Twitter.

"Même si plus rien ne m'étonne dans leur chef, ça ne va pas: il s'agit ni plus ni moins du ministre de la Défense et du président de la Chambre, président de toute l'assemblée et qui précède le Premier ministre dans l'ordre protocolaire. Manifestement, il n'y a plus que le MR à ne rien y trouver à redire et à penser qu'ils ont remisé leurs velléités indépendantistes", a expliqué la cheffe de groupe cdH, Catherine Fonck.

Nos partenaires