"Pour 300.000 enfants dans le monde, la guerre n'est pas un jeu"

11/02/16 à 12:31 - Mise à jour à 12:31

Source: Belga

(Belga) A la veille de la journée internationale de lutte contre l'utilisation des enfants soldats, l'association WAPA International (War-Affected People's Association) a présenté jeudi à Bruxelles sa nouvelle campagne de sensibilisation sur le sujet. Elle est axée autour d'un court-métrage réalisé par le duo wallon Florine Perpète et Victorine Michel, qui a été "tourné dans toute la Belgique (Tervuren, Nivelles, Modave, Plainevaux, Seraing) avec de jeunes comédiens venus des quatre coins" du pays.

"Pour 300.000 enfants dans le monde, la guerre n'est pas un jeu"

"Pour 300.000 enfants dans le monde, la guerre n'est pas un jeu" © BELGA

Via ce film de 3 minutes, intitulé "Jeu d'enfant", l'association et les réalisatrices soulignent que "pour 300.000 enfants dans le monde, la guerre n'est pas un jeu" mais bien une réalité quotidienne. "L'idée de réaliser un court-métrage sur le thème des enfants soldats leur est venue en regardant leur jeune cousin de 7 ans jouer avec des armes en plastique", précise WAPA au sujet des deux réalisatrices. C'est le duo lui-même qui a approché l'association il y a plusieurs mois, précise Solveig Vinamont, une des deux fondatrices de WAPA. Intelligemment, le film met en parallèle la routine vécue par des enfants occidentaux, qui "jouent" à se battre dans la cour de récréation, à la maison... et des images d'un enfant africain équipé d'une arme qui, elle, n'a rien de factice. Concrètement, WAPA ?uvre à la réinsertion des "personnes victimes de guerre, dont de nombreux ex-enfants soldats, et leurs enfants" en soutenant financièrement une association partenaire dans le nord de l'Ouganda. C'est d'ailleurs la spécificité que les fondatrices veulent mettre en avant: le projet concret et la définition des besoins viennent du terrain, d'une association locale. Dans le nord de l'Ouganda, ravagé par près de 20 ans de conflits armés, "60.000 enfants ont été recrutés" pour faire la guerre, précise Solveig Vinamont. Le partenaire local développe 4 programmes axés sur les vaches laitières, le micro-crédit, les soins de santé et les programmes d'éducation. Ils visent globalement à aider toute la population touchée par la guerre, dont un nombre important d'ex-enfants soldats. (Belga)

Nos partenaires