Pologne: prison ferme pour l'instigateur d'un scandale d'écoutes d'hommes politiques

29/12/16 à 15:24 - Mise à jour à 15:25

Source: Belga

(Belga) Le tribunal de Varsovie a condamné jeudi à deux ans et demi de prison un homme d'affaires à l'origine d'un scandale d'écoutes qui a bouleversé pendant deux ans la scène politique polonaise et contribué à l'échec du parti centriste aux législatives d'octobre 2015.

L'affaire avait éclaté en 2014, avec la publication dans la presse d'extraits d'entretiens compromettants entre plusieurs responsables politiques et économiques du pays, enregistrés par des serveurs de restaurants huppés à l'initiative de Marek Falenta, le principal accusé. M. Falenta a essuyé la peine la plus lourde de deux ans et demi de prison ferme. Ses trois complices ont été condamnés à des peines allant d'une simple amende à 10 mois de prison avec sursis. Selon le tribunal, M. Falenta comptait initialement intercepter uniquement des entretiens d'affaires, mais s'étant rendu compte que des hommes politiques fréquentaient volontiers les mêmes restaurants et s'y exprimaient très librement, il a demandé à ses collaborateurs de les enregistrer aussi. Les avocats de M. Falenta ont d'ores et déjà annoncé leur intention de faire appel. A l'époque, l'affaire a révélé des propos peu amènes et surprenants, enregistrés à l'insu des interlocuteurs. M. Radoslaw Sikorski, à l'époque chef de la diplomatie, y avait qualifié de "bullshit" (foutaises) l'alliance polono-américaine et fait des commentaires crus sur la politique européenne du Premier ministre britannique David Cameron. A rebondissements, l'affaire a coûté leur poste à plusieurs ministres et autres hauts responsables du gouvernement de Plateforme civique (PO, centre) en 2015, en pleine campagne pour la présidentielle puis pour les législatives. Les deux scrutins se sont soldés par le succès des conservateurs populistes du Parti Droit et Justice (PiS), aujourd'hui au pouvoir. (Belga)

Nos partenaires