Pollution à Bruxelles: pour le MR, la Région n'a pas agi à temps; pour Ecolo, elle n'est pas seule responsable

21/09/16 à 15:18 - Mise à jour à 15:20

Source: Belga

(Belga) La plainte de cinq citoyens contre la Région bruxelloise pour dépassement du seuil autorisé de dioxyde d'azote ne constitue pas une surprise, ont affirmé mercredi le MR et Ecolo. Ces deux formations ont des avis divergents sur la responsabilité de la Région dans cette situation.

Pollution à Bruxelles: pour le MR, la Région n'a pas agi à temps; pour Ecolo, elle n'est pas seule responsable

Pollution à Bruxelles: pour le MR, la Région n'a pas agi à temps; pour Ecolo, elle n'est pas seule responsable © BELGA

Pour la députée bruxelloise MR Anne-Charlotte d'Ursel, la majorité PS-cdH-Défi; Open Vld-sp.a-CD&V ne parvient ni à s'attaquer de façon structurelle au défi de la qualité de l'air médiocre de la Région, ni à répondre efficacement aux attentes des bruxellois dans cette matière. "Pourquoi avoir attendu autant de temps pour se décider sur une zone basses émissions alors que d'autres villes européennes le font depuis des dizaines d'années? Pourquoi la majorité vient-elle de refuser que l'on procède à une étude épidémiologique sur les effets des particules ultrafines sur les bruxellois alors même que l'OMS demande d'avoir plus de données afin d'émettre des lignes directrices? Pourquoi attendre la dernière minute pour définir une stratégie régionale en matière de carburants alternatifs? ", a-t-elle notamment demandé. Les coprésidents d'Ecolo ont déploré pour leur part que Bruxelles n'utilise pas toutes les cartes en sa possession, en particulier la valorisation du réseau ferroviaire très dense sur son territoire, "une solution qui pourrait être rapidement mise en place à un coût très faible". Mais pour Patrick Dupriez et Zakia Khattabi, la Région bruxelloise ne s'en sortira pas sans un sursaut fédéral. "Quand entendrons-nous que la SNCB a renforcé son offre? Pour y parvenir, il faudrait que le fédéral revienne sur ses décisions qui aboutissent à asphyxier le rail belge", ont-ils souligné. A leurs yeux, à quelque niveau de pouvoir que l'on se trouve, l'environnement et la protection de la santé sont devenus les parents pauvres du pays. (Belga)

Nos partenaires