Policiers belges interrogés en France: l'ambassadeur de Belgique n'a pas été convoqué

22/09/16 à 17:06 - Mise à jour à 17:14

Source: Belga

(Belga) Les Affaires étrangères et le ministère de l'Intérieur ont démenti les informations selon lesquelles l'ambassadeur de Belgique en France avait été convoqué par le ministre de l'Intérieur français, Bernard Cazeneuve, après l'arrestation de policiers belges en France, comme l'avaient laissé entendre plusieurs sources médiatiques précédemment.

Policiers belges interrogés en France: l'ambassadeur de Belgique n'a pas été convoqué

Policiers belges interrogés en France: l'ambassadeur de Belgique n'a pas été convoqué © BELGA

"Notre pays n'a pas dû rendre de comptes et notre ambassadeur n'a pas été convoqué", indique-t-on au cabinet du ministre de l'Intérieur jeudi. "Une rencontre de longue date était prévue. La France et notre pays entretiennent de bonnes relations et, en aucun cas, nous n'avons eu le sentiment d'avoir dû rendre des comptes." Plus tôt dans la journée, plusieurs sources françaises annonçaient que M. Cazeneuve avait pris contact avec l'ambassadeur de Belgique auprès de la France afin qu'il soit entendu après l'incident survenu entre les services de police à la frontière franco-belge. Des contacts téléphoniques entre M. Cazeneuve et le ministre de l'Intérieur Jan Jambon ont également été mentionnés. En outre, M. Cazeneuve aurait fait part de son mécontentement après l'affaire à son homologue belge, selon ces médias. Une quinzaine de migrants sans papiers ont été appréhendés mardi vers 11h00 sur le territoire belge. L'Office des Etrangers leur avait intimé l'ordre de quitter le territoire le soir-même et la police les a laissés, à leur demande, à la frontière franco-belge. Un premier groupe a été déposé sans problème mais un incident est survenu avec le second contingent. Par inadvertance, les forces de l'ordre belges l'ont déposé un peu trop loin, déjà sur le territoire français. Les deux agents ont alors été emmenés et interrogés durant plusieurs heures par la police française, qui les soupçonnait de trafic d'êtres humains. (Belga)

Nos partenaires