Plusieurs personnes en grève de la faim au centre fermé de Vottem

12/11/14 à 14:25 - Mise à jour à 14:25

Source: Belga

Des personnes détenues au centre fermé de Vottem (Liège) ont entamé vendredi une grève de la faim pour obtenir leur libération, annonce mercredi le Collectif de résistance aux centres pour étrangers (CRACPE). Selon l'Office des étrangers, le mouvement ne serait toutefois plus complètement suivi.

Plusieurs personnes en grève de la faim au centre fermé de Vottem

Le centre fermé de Vottem. © Belga

Des personnes détenues au centre fermé de Vottem (Liège) ont entamé vendredi une grève de la faim pour obtenir leur libération, annonce mercredi le Collectif de résistance aux centres pour étrangers (CRACPE). Selon l'Office des étrangers, le mouvement ne serait toutefois plus complètement suivi.

Selon le CRACPE, cette grève de la faim serait menée par 8 hommes réclamant leur libération. Enfermés depuis plusieurs mois, ils ne supporteraient plus la prolongation de leur détention en vue d'une expulsion. "Lorsque la chambre du conseil ordonne leur libération, l'Office des étrangers va à chaque fois en appel", dénonce le collectif dans un communiqué. Selon l'Office des étrangers, la situation s'est apaisée depuis vendredi et seule une personne refuserait toujours de s'alimenter mercredi. "Il y a un mouvement d'humeur dans une aile en particulier, certains refusant de manger à tous les repas mais on ne peut pas parler de grève de la faim", précise Dominique Ernould, porte-

le CRACPE, une expulsion des personnes détenues à Vottem "pourrait les mettre en danger" dans leurs pays d'origine qui connaissent "la guerre, les conflits, l'absence de démocratie, les persécutions, la misère, les ravages dus au réchauffement climatique". Le collectif regrette que le nouveau gouvernement envisage d'augmenter le nombre d'expulsions et réclame un droit à l'asile et à l'accueil pour tous.

Nos partenaires