Plus de stabilité en Afrique, c'est aussi plus de stabilité en Europe

28/11/17 à 18:53 - Mise à jour à 18:55

Source: Belga

(Belga) Le Premier ministre Charles Michel est venu défendre cette semaine à Bamako et Abidjan une "approche globale" permettant de créer les "conditions pour plus de stabilité et de sécurité en Afrique" et, à travers elle aussi, "plus de stabilité et de sécurité en Europe".

Ce message, Charles Michel est venu l'apporter en deux temps, en formation Benelux, avec ses deux homologues libéraux Mark Rutte - mais ce dernier a organisé ses visites séparément - et Xavier Bettel, au Mali d'abord, puis dans un cadre européen plus large, au Sommet d'Abidjan avec l'Union africaine (UA). La région du Sahel continue d'être soumise à des troubles suscités par des éléments liés au séparatisme, au banditisme et au djihadisme. Le Mali est en proie à des attaques régulières, au nord mais aussi au centre, et Bamako, au sud, reste sous la menace d'attentats. Après la chute de l'Etat islamique en Syrie et l'instabilité en Libye, le risque existe de voir le terrorisme trouver un nouveau terrain au Sahel, avec à terme des conséquences pour l'Europe. Les militaires belges participent à deux missions mises en place en 2013 avec l'objectif final d'aider le Mali à recouvrer son intégrité territoriale. (Belga)

Nos partenaires