Plus de souplesse dans les cursus de l'enseignement supérieur

17/02/16 à 13:59 - Mise à jour à 13:59

Source: Belga

(Belga) Le gouvernement de la Fédération Wallonie-Bruxelles a approuvé mercredi en première lecture un avant-projet du ministre de l'Enseignement supérieur Jean-Claude Marcourt introduisant plus de souplesse dans les cursus, après avoir constaté quelques limites du décret "paysage" qui a réorganisé l'enseignement supérieur.

Plus de souplesse dans les cursus de l'enseignement supérieur

Plus de souplesse dans les cursus de l'enseignement supérieur © BELGA

Ces corrections, fruits d'une concertation avec l'ensemble des acteurs de l'enseignement supérieur, offrent notamment la possibilité pour l'étudiant qui doit valider plus de 15 crédits en fin de 1er cycle, de suivre des unités d'enseignement du deuxième cycle. Cette possibilité existera tant pour l'étudiant qui reste au sein du même établissement que pour l'étudiant qui change d'établissement en fin de cycle. De plus, pour les étudiants n'ayant pas reçu de décision de l'établissement à leur demande d'admission à la date du 31 octobre, l'avant-projet instaure un recours auprès du commissaire ou délégué du gouvernement. Ensuite, face aux difficultés rencontrées par certains établissements de faire correspondre la charge annuelle de l'étudiant à 60 crédits, tel que le prévoit le décret "paysage", l'avant-projet autorise certaines dérogations lorsque ce seuil de 60 crédits ne peut être atteint. A titre exceptionnel, pour raisons pédagogiques ou organisationnelles motivées, la charge annuelle de l'étudiant pourra être inférieure à 60 crédits. Enfin, différentes mesures relatives à la simplification administrative sont intégrées au texte comme par exemple le tirage au sort des étudiants non-résidents qui pourra désormais se dérouler de manière électronique. M. Marcourt (PS) a souligné le "dialogue permanent" instauré avec l'ensemble des acteurs, en vue d'offrir "un cadre propice au développement personnel de chaque étudiant, et un soutien accru aux institutions et aux membres du personnel qui font face à une série de changements importants". (Belga)

Nos partenaires