Plus de contrôles et des amendes revues à la hausse ?

29/08/11 à 10:09 - Mise à jour à 10:09

Source: Le Vif

Selon une étude européenne, les belges sont les plus nombreux à être sous l'influence d'alcool ou de drogue lors d'accidents graves. Le secrétaire d'Etat à la Mobilité, Etienne Schouppe, il est temps d'être plus strict.

Plus de contrôles et des amendes revues à la hausse ?

© Belga (archives) -Image d'illustration

Pour l'enquête DRUID (Driving under the influence of drugs, alcohol and medicines) commandée par la Commission européenne, les hôpitaux ont comparé 2.500 échantillons sanguins provenant de six pays européens: Belgique, Pays-Bas, Italie, Danemark, Finlande et Lituanie.

Les blessés graves belges sont ceux qui présentent le plus de traces d'alcool dans le sang. Ainsi, 38% ont plus que les 0,5 gramme d'alcool par litre de sang autorisé. Plus précisément au niveau des hommes, un sur deux a même été testé positif. La moyenne belge se situe à 1,6, soit sept bières, ce qui n'est en fait pas plus élevé que dans les autres pays.

Pas nécessairement les plus gros buveurs

"Cette enquête ne veut pas dire que les Belges sont les plus gros buveurs mais que l'alcool semble être un facteur de risque, sur la route, plus important que dans les autres pays", explique le coordinateur de l'étude, le professeur en toxicologie Alain Verstraete (UGent).

Il en est de même pour le cannabis. En Belgique, 9,9% des conducteurs gravement blessés se sont avérés positifs au cannabis, contre 1,6% au Pays-Bas.

Nous devons être plus stricts

"Cette étude démontre que nous devons être plus stricts", a réagi le secrétaire d'Etat à la Mobilité, Etienne Schouppe (CD&V). "Il est temps de nous demander si les amendes ne devraient pas être revues à la hausse et si on ne devrait pas faire plus de contrôles".

L'institut belge pour la sécurité routière estime qu'il y a pour l'instant 600.000 contrôles par an. Le souhait des Etats généraux de la Sécurité Routière est, à moyen terme, d'en faire 2 millions par an. Des contrôles qui toucheraient alors deux conducteurs sur dix

Le Vif.be avec Belga

En savoir plus sur:

Nos partenaires