Plus de 300 personnes ont marché dans Bruxelles contre les violences homophobes

18/05/18 à 08:10 - Mise à jour à 08:10

Source: Belga

De 300 à 400 personnes ont marché jeudi soir, entre 17h00 et 20h00, dans le centre de Bruxelles en hommage à Ihsane Jarfi, un jeune trentenaire d'origine marocaine victime d'un crime homophobe à Liège en 2012. Son portrait a été dessiné sur une fresque inaugurée rue Saint-Christophe.

Plus de 300 personnes ont marché dans Bruxelles contre les violences homophobes

Nouvelle fresque rue Saint-Christophe, un portrait d'Ihsane Jarfi réalisé par Anthea Missy. © BELGA/Nils Quintelier

L'oeuvre signée Anthea Missy s'étend sur un mur d'une superficie de 80 mètres carré. Des fleurs ont été déposées au pied du bâtiment en signe d'hommage. Les participants à la marche ont sillonné le quartier des Halles Saint-Géry derrière une banderole arborant le portrait d'Ihsane Jarfi. Son père était en tête du cortège.

"Nous sommes ici parce que je pense que nous avons compris que l'homophobie est un fléau social, qui vient de l'éducation. Quand j'ai vu les yeux de mon fils, j'ai pleuré, car c'est comme s'il me disait 'Papa, je suis ici grâce à cette fresque'. (...) Tout le monde pourra le voir, parler de lui et parler de l'homophobie. Se taire, c'est devenir complice des futurs meurtres qui peuvent arriver", a-t-il déclaré.

Des prises de parole et des concerts ont précédé et ont clôturé la marche sur la place de la Monnaie. En amont, les manifestants ont notamment pu assister à des chants et des performances poétiques de Maya Safar, Congo Eza et Gaea Schoeters. La chorale Zamaân, le rappeur Abdeslam El Manza, du slam et le concert de Hindi Zahra ont refermé l'événement.

La Fondation Ihsane Jarfi et les trois coupoles régionales des associations LGBTQI+ (RainbowHouse Brussels, çavaria et Arc-en-ciel Wallonie) sont à l'initiative de cet événement commémoratif pour lutter contre les discriminations sur la base des identités de genres, des orientations sexuelles, des origines ethniques, culturelles et religieuses. La fresque a été réalisée avec le soutien de la Ville et de la Région, notamment de l'échevine de la Culture Karine Lalieux, de l'échevin de l'Egalité des chances Mohamed Ouriaghli et de la secrétaire d'Etat bruxelloise chargée de l'Egalité des Chances Bianca Debaets.

En amont de cette journée, des animations de sensibilisation ont eu lieu dans les écoles et maisons de jeunes à Bruxelles.

Nos partenaires