Plus de 3.650 participantes à la sixième chasse aux sextoys à Wépion

03/04/16 à 15:59 - Mise à jour à 15:59

Source: Belga

(Belga) Plus de 3.650 participantes, équipées de bêches, ont pris le départ dimanche peu après 13h00 de la sixième édition de la chasse aux sextoys, organisée à Wépion (Namur). Quelque 600 jouets érotiques étaient enterrés dans un vaste champ.

Plus de 3.650 participantes à la sixième chasse aux sextoys à Wépion

Plus de 3.650 participantes à la sixième chasse aux sextoys à Wépion © BELGA

En plus des 3.650 participantes pré-inscrites, 250 enthousiastes se sont ajoutées dimanche. En comptant les accompagnants, qui étaient entre 2.500 et 3.000, près de 7.000 personnes ont participé à cet événement insolite. Outre les objets coquins à déterrer, une tombola était organisée. "Il y en avait pour près de 80.000 euros de cadeaux", a expliqué Nicolas Bustin, le directeur de la société Soft Love, qui organise cette chasse originale qui "favorise le plaisir, le jeu et la convivialité". Cette année, M. Bustin, qui est également président de l'asbl Elle-émoi, s'est associé à l'association Think-Pink qui se mobilise pour la lutte contre le cancer du sein. La chasse aux sextoys permet notamment à l'association de mettre en avant un sujet peu évoqué: la sexualité pendant ou après un cancer du sein. Think-Pink souhaite en effet briser le tabou qui l'entoure afin de pouvoir faciliter la communication, aussi bien dans le couple qu'avec les proches ou l'encadrement médical. Chaque participante était invitée à amener un soutien-gorge à la chasse aux sextoys. Celui-ci était revendu sur le stand de Think-Pink qui récoltera tous les bénéfices pour son combat contre le cancer du sein. Le bénéfice de chaque entrée à l'événement (2,50 euros) sera également reversé à l'association. L'asbl Sida'Sos était également présente pour sensibiliser le public au sida et aux infections sexuellement transmissibles. Quelque 6.000 préservatifs ont été distribués. "Si Soft Love est le complice du plaisir, il doit aussi l'être dans sa prévention", a souligné Nicolas Bustin. Concernant la sécurité, une fouille des sacs était obligatoire pour accéder à l'événement. Seuls quelques récalcitrants ont refusé d'ouvrir leurs sacs et n'ont pas pu participer à l'événement. (Belga)

Nos partenaires